Les 4300 points du CAC 40 : un manque de confiance ?

Rédigé le 23 février 2016 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Au lendemain d’une poussée haussière de +2% en moyenne, les places européennes semblaient bien parties pour consolider de -0,8 à -1%. C’était sans compter d’exquises mauvaises nouvelles économiques venues relancer la mécanique haussière au moment le plus opportun.

D’exquises mauvaises nouvelles renvoient le CAC 40 au-dessus des 4 300 points.

Le CAC 40 est ainsi remonté, en quelques minutes de félicité et d’optimisme retrouvé, de 4 255 vers 4 302 points.

Concrètement, l’indice IFO, qui s’appuie sur un sondage réalisé auprès de 7 000 entreprises allemandes, dévisse littéralement au mois de février de 107,3 vers 105,7 pour se retrouver au plus bas depuis décembre 2014.

Il ne s’agit pas d’un accident isolé. Cela fait 3 mois que l’IFO recule, mais le chiffre de février est de très loin le pire de la série. Les économistes s’attendaient à une modeste dégradation de 0,6 point à 106,7.

Quelques minutes auparavant, une première alerte haussière s’était manifestée sur les marchés grâce à la chute du baromètre de la confiance des chefs d’entreprises français, de 102 en janvier vers 100 (le niveau d’équilibre entre croissance et récession).

Dans le détail, l’indicateur du secteur des services a cédé -1 point, à 99, celui du commerce de détail -2 point à 103 (c’est la consommation qui soutient notre PIB, n’est ce pas ?), et celui du bâtiment perd également -1 point à 92 (c’est cette année que la construction repart, peut-on lire partout).

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire