L'envolée d'Elis "nettoie" les vendeurs à découvert | La Bourse au Quotidien


L’envolée d’Elis « nettoie » les vendeurs à découvert

Rédigé le 26 juillet 2018 par | Actions, Indices, sociétés et marchés, Mid et Small Caps, Trading, Bourse Imprimer

C’est probablement le bear trap (piège pour les vendeurs) de l’année !

Elis avait validé sans ambiguïté la cassure de son plancher annuel des 18,4/18,3€ (en vert sur le graphiqie), et qui plus est, la base du corridor de consolidation borné par la zone des 20€ : le titre enfonçait dans la foulée les 18€ et clôturait à 17,98€, soit avec une marge de plus de 2% par rapport au support moyen terme, ce qui techniquement ne souffre d’aucune contestation.

Le titre a entamé cette séance de jeudi sur un gain de 8%, portant rapidement son avance à 14%, affichant d’entrée de jeu un gap au-dessus de 18,6€.

Le titre atteignait rapidement 20,5€, comblant le gap des 20,34€ resté béant depuis le 14 mai dernier et au rythme actuel, il ne lui faudra que quelques heures pour tester la résistance de 20,9€ des 7, 8 et 9 mai dernier (en violet sur le graphique).

Elis

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

Manifestement, tous les analystes tombent des nues face à un chiffre d’affaires de 1,533Md€, en croissance organique de 2,7% et surtout (c’est le plus vertigineux) un résultat net courant quasiment doublé (+97,3%) à 97M€.

Comment personne n’a-t-il su mesurer ou anticiper un tel rebond des bénéfices ? Combien étaient-ils à être vendeurs à découvert sur la base de prévisions médiocres… car un tel envol ne saurait s’expliquer sans « rachats à tout prix » de spéculateurs qui, du coup, se font lessiver.

C’est peut-être anecdotique mais Elis rachète Kings Laundry en Irlande, une (petite) entreprise concurrente qui réalise un chiffre d’affaire de 30M€ : aucun lien avec les +14% de hausse du jour…

Dies horribilis pour Eramet : – 20% !

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire