Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


L’endettement en Chine inquiète

Rédigé le 6 avril 2016 par | Analyses indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Dans une note datée de ce jour, Didier Saint-Georges, le stratège le plus écouté de Carmignac s’inquiète du rythme de progression de l’endettement en Chine et du risque de dépréciation du yuan.

La Chine danse sur un volcan, et le monde de la finance lui sert de cavalier

Alors que le pays est déjà en pleine crise de surinvestissement, la Chine représente à elle seule 25% des investissements mondiaux (ce qui sous tend une vitesse de développement quasi supersonique)… et Pékin ne semble pas décidé à sortir les aérofreins, du fait de la casse sociale pouvant en résulter.

Et contraindre la demande interne du fait d’une soudaine poussée du chômage pourrait créer un choc récessif.

Alors Pékin va continuer de prétendre que tout va bien, que les banques font face à une niveau de créances douteuses qui demeure « gérable »… et va laisser filer l’endettement du secteur privé chinois, déjà passé de 140% du PIB en 2008 à 240% en 2016 à 300% dans un proche avenir.

En effet, le rythme de la croissance du crédit est actuellement compris entre +16 et +20% l’an, en regard d’une croissance qui s’étagerait entre +3 et +5% selon le degré d’optimisme des uns et des autres.

D’où la question : Imprimer 5 yuan pour créer 1 yuan de PIB et 4 de dette, ça va pouvoir durer combien de temps comme ça ?

Didier Saint-Georges semble penser que cela peut « tenir » encore quelques trimestres… mais nul ne sait – et lui le premier – à quel moment la confiance risque de se désintégrer.

Il reconnaît – et c’est sa propre expression – que « la Chine danse sur un volcan »… et nous ajouterons que c’est le monde de la finance tout entier qui lui sert de cavalier.

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la lettre Pitbull

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter 

Laissez un commentaire