L’effet « Cristiano Ronaldo » continue de jouer sur le cours de la Juventus de Turin | La Bourse au Quotidien


L’effet « Cristiano Ronaldo » continue de jouer sur le cours de la Juventus de Turin

Rédigé le 18 juillet 2018 par | Actions, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

C’était il y a huit jours. Dans une relative indifférence en France eu égard au brillant parcours des Bleus en Coupe du monde – ils s’étaient qualifiés la veille pour la finale aux dépens de la Belgique –, on apprenait le transfert de Cristiano Ronaldo, quintuple Ballon d’or et quadruple vainqueur de la Ligue des champions avec le Real Madrid (dont les trois dernières éditions), à la Juventus de Turin (IT0000336518-JUVE).

L’attaquant portugais effectue ainsi le chemin inverse de son désormais ex-entraîneur Zinedine Zidane, qui avait quitté le Piémont pour la capitale espagnole au cours de l’été 2001. Âgé de 33 ans, il a rejoint les rangs de la Vieille Dame pour 117 M€ (dont 17 M€ de commissions), une somme évidemment colossale, mais qu’il convient d’appréhender à l’aune de son immense talent et des 222 M€ déboursés l’été dernier par le PSG pour s’attacher les services d’un Neymar dont les performances sportives ne sont pas franchement meilleures, au contraire…

« CR7 » jouit par ailleurs d’un pouvoir d’attraction intact et à même d’amortir rapidement le coût de son transfert. Les spécialistes s’attendent en effet à ce qu’il en découle une augmentation de 30% du prix des abonnements et des places à l’unité, ainsi qu’une progression du taux de remplissage déjà élevé du Juventus Stadium.

Ruée sur les maillots

Et si des ouvriers de Fiat ont un temps fait grève contre cette arrivée, les tifosi, eux, boivent du petit lait. A en croire les chiffres dévoilés samedi dernier par Yahoo Sport Italia, quelque 520 000 maillots floqués du nom de la gâchette lusitanienne auraient en effet été écoulés 24 heures à peine après l’annonce de son arrivée. Un chiffre vertigineux quand on sait que le 4 août 2017, c’est-à-dire le lendemain de l’annonce de la venue de Neymar au PSG, le buteur brésilien n’avait fait vendre que 11 000 nouvelles tuniques.

Tout porte donc à croire que les finances de la Juventus de Turin digèreront sans peine le recrutement de l’ancienne gloire du Real Madrid et de Manchester United. Un optimisme que semblent partager les investisseurs comme en témoigne la tenue du titre, qui prend 4,2% ce mercredi à Milan en début d’après-midi.

L’action affiche ainsi un gain de 33% depuis un mois. Elle pourrait en outre continuer sa marche en avant si d’aventure la « Juve » réussissait à faire revenir Paul Pogba, actuellement en froid avec José Mourinho à Manchester.

Tel est en tout cas le vœu d’un autre tout nouveau champion du monde, Blaise Matuidi. On doute qu’il soit le seul à espérer son retour dans le club bianconero, qui n’a sans doute pas fini de faire parler de lui sur le marché des transferts cet été…

Coupe du monde de football : des similitudes avec 1998 également en Bourse…

Mots clé : - - -

Guillaume Duhamel
Guillaume Duhamel

Guillaume Duhamel suit l’actualité boursière au quotidien depuis plus de 5 ans. Historien diplômé de l’Université de Paris IV-Sorbonne et journaliste de formation, passé également par le sport et le développement durable, il voue un intérêt particulier aux small et midcaps, ainsi qu’aux secteurs de l’énergie et de l’aéronautique

Laissez un commentaire