Le troisième cygne noir a pris son envol…

Rédigé le 16 janvier 2015 par | Big caps, Matières Premières Imprimer

La Banque Nationale Suisse n’a pas fait que désintégrer la bourse de Zurich (-10% jeudi puis -4,5% ce vendredi) ni que provoquer le plus beau chaos monétaire depuis la faillite de LTCM en octobre 1998.

La BNS provoque la désintégration de plusieurs courtiers spécialisés sur les devises, dont notamment le britannique Alpari dont les pertes colossales subies jeudi par ses clients en quelques secondes ont entraîné la mise en place d’une procédure de faillite.

D’autres brokers dont l’implantation est plus internationale seraient également lourdement affectés par des pertes dont on ne sait pour l’instant si elles excèdent le capital dont ils disposent, ni s’ils trouveront des lignes de financement sur le marché.

Une cessation d’activité d’un ou plusieurs acteurs majeurs et la disparition d’importantes contreparties sur le Forex pourraient provoquer le surgissement d’un troisième cygne noir (après le krach du pétrole puis le coup de Trafalgar de la BNS). Ce serait le scénario de l’apocalypse avec l’éclatement de la bulle des dérivés de devises (au bas mot : 400 000 Mds$ d’encours).

faillite

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire