Le système idéal de M. Juncker

Rédigé le 30 janvier 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

La principale nouvelle concernant les citoyens européens n’est pas la croissance de +1,4% de l’Espagne ou la hausse de +4% des ventes de détail en Allemagne… non ! C’est plutôt cette phrase forte de J.C. Juncker qui en dit plus long que tout un pamphlet contre l’eurocratie : « Il ne peut y avoir de choix démocratiques contre les traités européens» .

Lorsque le « choix démocratique » est contraire aux souhaits de l’oligarchie, le vote populaire est tout simplement ignoré et des décrets « techniques » sont alors promulgués et permettent d’arriver au résultat recherché, surtout si ce dernier est contraire aux intérêts de ceux qui ont tenté de voter contre.

Les européens sont prévenus : ils n’ont pas le droit de contester les traités conclus sans leur aval ni ceux  extorqués via le chantage à la faillite, ni aucune propagande mensongère pariant sur « l’idéal européen de paix et de prospérité ». Comprenez-vous mieux à présent comment notre système doit idéalement fonctionner selon M. Juncker et ses semblables ?

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire