Le SSE, un indice en or ?

Rédigé le 19 février 2009 par | Autres indices Imprimer

L’indice SSE (le baromètre de la Bourse de Shanghai) vient de ricocher brutalement sous les 2 400 points (ex zénith du 29 août 2008) le 17 février et ouvrait un gap sous les 2 316 points le 18 février au petit matin.

Graphique du SSE Composite

Peu de potentiel de baisse Après une envolée de +30% en ligne droite depuis le 31 décembre 2008 (et un plancher à 1 830 points depuis le début de l’année), il fallait s’attendre à une consolidation : celle-ci s’accélère brutalement (-7,7% en 48 heures) et pourrait déboucher sur le comblement du gap laissé béant à 2 150 points le 5 février.

Il serait étonnant que le SSE parvienne à rebondir sur ce type de palier technique sachant que le premier support graphique court terme se situe en fait vers 2 100 points (et il subsiste un autre gap à combler à 2 060 points qui date du 3 février).

Au pire, et compte tenu de l’orientation favorable des oscillateurs weekly, l’indice SSE ne s’expose qu’à un retracement du seuil des 2 000 points, un support qui se trouve renforcé par la présence des moyennes mobiles de référence à 50 et 100 jours.

Malgré la toute récente vague de prises de bénéfices, la performance annuelle demeure supérieure à +24% et ceux qui auraient acheté des valeurs chinoises le 19 août dernier (sous les 2 300 points) n’ont tout simplement rien perdu, pas plus que ceux qui ont tenté leur chance le 6 octobre, peu avant que les places boursières mondiales ne s’effondrent de -20% en une quinzaine de jours !

Les 3 200 points en objectif C’est inespéré lorsque l’on se rappelle qu’un plancher moyen ou long terme semble avoir été inscrit à 1 770 points le 28 octobre dernier. Depuis cette date, le marché chinois n’a cessé de reprendre du terrain (et jusqu’à +38% en date du 16 février, ce qui n’est pas si lointain).

S’il a rechuté jusqu’aux 1 870 points le 28 novembre en clôture, ce n’était que pour mieux dessiner la seconde épaule d’une E/T/E inversée, la première ayant été matérialisée par le trou d’air (vers 1 875 points au « fixing » d’ouverture) du 18 septembre 2008.

Sans oublier que Shanghai vient de perdre 71% en douze mois (presque jour pour jour) après avoir inscrit un zénith historique vers 6 130 points à la mi-octobre 2007. Or les investisseurs chinois qui ont osé réinvestir à partir de la zone des 2 000 points peuvent encore espérer revoir leur mise. Tous les éléments d’un scénario classique de retracement de 33% de la baisse évoquée ci-dessus sont désormais en place. L’indice SSE devrait se hisser par impulsions haussières successives jusque vers 2 850 points (62% d’écart par rapport au plancher de fin octobre 2008) puis 3 000 points (résistance majeure moyen terme) avant de s’attaquer aux 3 200 points.

SSE et GOLD : même évolution ! Nous supposons que vous êtes encore assez peu nombreux à miser sur la Bourse de Shanghai qui reste essentiellement accessible via des instruments tels que des OPCVM ou des trackers pour les investisseurs les plus aguerris. Si nous avons néanmoins décidé d’y consacrer cette étude, c’est parce que nous avons constaté une troublante similitude entre le graphique de l’indice SSE et celui du métal précieux depuis juillet 2008.

Superposez les deux graphiques… et vous constaterez que les vagues se chevauchent de façon quasi parfaite, non seulement au niveau du timing mais également sur le plan des variations, lesquelles ont des amplitudes pratiquement identiques. L’écart entre les extrêmes d’octobre et mi-février sur l’once d’or est l’exacte réplique de ceux observés sur les valeurs chinoises… et la seule infime différence réside dans le fait que le SSE devance l’évolution du métal précieux de 48 heures à une semaine. En d’autres termes, et depuis plus de six mois, si vous connaissez l’évolution de Shanghai, vous avez entre deux à cinq séances d’avance sur les trackers adossés à l’or-métal… de quoi se régaler.

En conclusion ? Le SSE, c’est véritablement un indice en OR !

[Ndlr : et encore une fois, Simone Wapler sait vous faire profiter de toutes ces tendances sur l’or, par des certificats pour le long terme, ou bien en jouant des minières pour vous donner plus d’adrénaline. Pour suivre ses conseils et profiter du long trend haussier de l’or… continuez votre lecture]

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire