Le S&P a touché son point de retournement

Rédigé le 26 avril 2011 par | Autres indices Imprimer

Il y a un an jour pour jour le S&P testait ses plus hauts annuels avant de s’effondrer. Cette année, la troisième semaine d’avril a encore été particulièrement agitée pour les actions, avec la mise sous surveillance négative de la note de la dette américaine (entraînant alors une grosse correction). Puis les résultats d’Intel ont finalement permis au marché de rebondir.

Le mois de mai est traditionnellement volatil et propice aux arbitrages –d’où le fameux sell in may and go away. L’année 2010 nous l’a une fois de plus prouvé. C’est en effet en mai que les traders et gérants font un premier bilan de leur portefeuille.

Idem cette année à votre avis ? Voyons cela de plus près.

_______________________Pour vous aider dans vos trades________________________

Retrouvez tous les conseils et analyses de Sébastien Duhamel au jour le jour… … et engrangez grâce à eux des gains potentiels de l’ordre de 105,56%, 95,77%, 84,62%, 77,43%, 109,38%.

Comment ça ?

Tout est expliqué ici…

______________________________________

Tout d’abord, pour bien remettre les choses en perspective, examinons la situation à moyen terme avec ce graphique en donnés hebdomadaires.

La fin de la cinquième vague ?

Graphique: S&P 500 en données hebdomadairesPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Après une forte correction entre 2007 et mars 2009, le S&P 500 a entamé un cycle de hausse. Au sein de celui-ci, on peut, à mon sens, décompter 5 vagues de progression depuis mars 2009. C’est le décompte que je vous propose ci-dessus. En utilisant ce décompte, on retrouve comme cible de cette vague 5 les 1 352 points –nous nous sommes arrêtés récemment à 1 344 points. La hausse en cours depuis mars 2009 pourrait donc se terminer dans cette zone.

Cela demande bien sûr encore à être confirmé (les prochaines séances nous le diront) ; mais plusieurs éléments, aussi bien au niveau de ce décompte elliottiste que graphiquement, plaident en ce sens.

Cela signifierait que nous devrions ensuite retracer le mouvement amorcé depuis mars 2009 de manière significative. A moyen terme, un retracement de 50% de ce mouvement majeur nous ramènerait d’ailleurs sur la forte zone de support des 1 000 points correspondant aux plus bas de l’année dernière sur l’indice.

Graphiquement, nous avons buté sous la résistance horizontale des 1 370 points qui correspond aux anciens plus bas de 2007 sur l’indice. Cela renforce donc la pertinence de la zone des 1 345/1 370 points comme zone de résistance majeure à surveiller sur l’indice américain dans les prochaines semaines.

Enfin, sur les indicateurs mathématiques, sur cette échelle hebdomadaire, la première alerte au niveau des prix que nous avons eu en février dernier avec l’échec à 1 345 points s’est traduite sur le RSI à 14 semaines qui est passé sous sa ligne de signal. Et si nous devions faire un plus haut marginal sur l’indice, à 1 352 points par exemple –la cible de la vague en Elliott dont je vous parlais juste avant, ce plus haut se ferait probablement en divergence baissière sur l’indicateur, dans une situation typique de fin de mouvement avant une correction qui pourrait être tout à fait significative dans les prochains mois.

Quels objectifs pour les prochains mois ? Pour mieux cerner les premiers objectifs à court terme de cette correction pour les prochaines semaines, passons maintenant au graphique journalier du S&P :

Graphique: S&P 500 en données journalièresPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Après un premier échec contre la zone de résistance horizontale des 1 345 points en février dernier, nous avons à nouveau corrigé début avril sous cette résistance, et ce sera l’enjeu de ces prochains jours. Sous les 1 370 points, la configuration est baissière et nous devrions buter contre cette zone de résistance importante.

Sur les indicateurs mathématiques, le RSI à 14 jours se situe en outre sous une oblique baissière qui vient confirmer ce scénario de correction sur les prix. En effet, le test de la résistance devrait correspondre à un test de l’oblique baissière. Il en renforce donc la pertinence et la probabilité de correction.

Ensuite, en cassure des récents plus bas du mois proche des 1 300 points, la première cible naturelle de cette correction serait les 1 250 points, ce qui nous donnerait un mouvement similaire en terme d’ampleur à celui que nous avons eu de mi-février à mi-mars. Mais le niveau de support majeur à surveiller à court terme pour les mois qui viennent sera surtout la zone de support horizontale des 1 220 points correspondant aux anciens plus haut d’avril 2010 et qui constituerait le véritable premier objectif de cette correction.

En cas d’extension de ce mouvement, le retracement de 23,6% de la progression depuis mars 2009 à 1 185 points serait visé, ce qui nous donne une très bonne zone de support entre 1 185 et 1 220 points.

Pour ceux d’entre-vous qui voudraient en savoir plus sur les turbos –un outil très efficace pour jouer les tendances à court terme– vous pourrez me retrouver ce jeudi 28 avril à 18h00 pour la conférence de Citigroup « Optimisez votre trading sur les Turbos avec l’analyse technique ».

Articles du même auteur Comment gagner plus de 30% dans un marché désespérément amorphe ? Fibonacci avait découvert les bases de l’AT

Invité par Citigroup, je serai ravi de vous y rencontrer. Réservez votre place ici !

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Un commentaire pour “Le S&P a touché son point de retournement”

  1. […] marchés américains, qu’un nouveau krach était possible dans les semaines suivantes. Puis, fin avril, je vous expliquais que le S&P avait probablement touché son point de retournement à 1 370 […]

Laissez un commentaire