Le secteur Services aux consommateurs : une opportunité de trading

Rédigé le 8 octobre 2012 par | Apprendre la Bourse, Autres indices, Cac 40 Imprimer

Cette semaine je vous propose de partager avec vous une opportunité de trading intéressante. Elle nous est proposée par l’indice sectoriel du CAC : Service aux consommateurs.

Je ne reviens par sur l’intérêt de surveiller attentivement l’évolution des secteurs industriels qui composent le CAC — un billet spécial y a été entièrement consacré il y a peu de temps. J’y explique le pourquoi du comment.

La prochaine rotation sectorielle à jouer ?
Parmi les indices sectoriels du CAC, c’est celui qui propose sans doute la meilleure configuration technique (actuelle en tout cas). Et avec un potentiel de 15% de variation a court terme.

Regardez plutôt.

CAC service aux consommateurs

En unité de temps (UT) hebdomadaire (je vous renvoie là aussi à mon article sur le travail sur les unités de temps si ce n’est pas clair pour vous), ce secteur se trouve confronté à une résistance de long terme (l’axe orange). Passera ? Passera pas ?

J’ai ma petite idée là dessus — et a priori, c’est un avis positif (cassure à la hausse de la résistance).

Pourquoi ?
Eh bien tout simplement à l’aide des informations que me communiquent deux de mes indicateurs fétiches.

1 L’analyse des VOLUMES (indicateur OBVD dont vous trouverez des explications ici).

Le 21 septembre, lorsque j’écrivais mon article, le CAC était haussier et le consensus haussier également. La BCE et la Fed nous ont joué leur partie de claquettes habituelles. L’avenir était radieux à en écouter les médias.

Sauf que… eh bien non. Mon radar anti-enfumage (OBVD) montrait au contraire que les grosses mains étaient en train de préparer un mouvement baissier en refourguant discrètement leurs positions aux suiveurs de tendance. Pour ensuite les tondre tranquillement.

Avec un peu de recul, avouez que cela a plutôt bien fonctionné. Le CAC a été jusqu’à perdre plus de 5% entre-temps !

Eh bien en ce qui concerne le secteur Service aux consommateurs, c’est exactement l’inverse qui est en train de se produire.

Nous pouvons constater que juste sous la résistance long terme orange, les grosses mains ACCUMULENT des positions acheteuses. Comparez les niveaux des flèches vertes sur les prix et l’indicateur de volumes OBVD.

– Sur les prix, nous sommes sur des niveaux stables (vers 750 points)

– Sur les volumes, l’OBVD montre que dans l’intermédiaire, les grosses mains sont loin d’avoir revendue leurs positions à l’approche de la résistance graphique. Tout le contraire : ils ACCUMULENT. C’est une divergence haussière sur les volumes à laquelle nous avons à faire. Donc, il y a une forte probabilité pour que la résistance « saute ».

Pour info, la dernière divergence haussière était beaucoup moins forte, mais regardez son résultat (je l’ai matérialisée par des flèches bleues sur le graphe) : le secteur est passé de 650 à plus de 760 points en quelques semaines : 17% de hausse.

2 L’indicateur (CDUR). Voici un autre indicateur « maison » dont je vous parle pour la première fois dans ces colonnes.

En synthèse, c’est mon indicateur de cycles. L’une de ses propriétés est de permettre de valider la force d’un mouvement. Comment ? En observant la façon dont prix et cycles d’impulsion sont synchronisés.

Autrement dit : si le cycle entame un mouvement de baisse MAIS que les prix se stabilisent ou ne se replient que peu (en proportion), cela dénote une dynamique haussière active. Et au prochain retournement de cycle à la hausse… hop, nouvelle impulsion fortement haussière (et l’inverse pour les mouvements baissiers).

L’intérêt ? Cela permet de « sentir » la force du marché — ce que très peu d’autres indicateurs vous donnent. Et surtout, cela permet d’attendre le bon timing pour initier une position (attendre le retournement du cycle).

Bref, je ne m’étends pas dessus, vous avez compris le principe. Mais il y a beaucoup plus que cela à tirer de l’analyse des cycles et du CDUR. J’y reviendrai une prochaine fois (ou bien, vous pouvez également me suivre sur Pro-At, car j’en parle régulièrement).

Je vous remets le graphique proposé plus haut pour vous éviter les allers-retours :

CAC service aux consommateurs

L’indicateur de cycle, le CDUR, a commencé à piquer du nez (flèche rose). Les prix se stabilisent et ne se replient pratiquement pas. C’est une information très précieuse car justement, M. le Marché est en train de nous dire qu’il prépare le prochain mouvement haussier.

Moralité : les grosses mains accumulent. Le cycle nous envoie un signal de force haussière. Probabilité = cassure à la hausse de la résistance hebdomadaire au prochain signal de retournement de l’indicateur de cycle.

A partir de là, je fais tourner pour vous mes screeners et essaye de repérer une action qui permettrait de profiter du mouvement.

ACCOR : une jolie impulsion en vue
ACCORD (FR0000120404 -AC) est déjà en tendance haussière.

Graphique de Accor

Pour les connaisseurs, elle vient même de valider un « flag de continuation » (canal bleu/flèches bleues) dont l’objectif théorique est à 30,50 euros. Même si je n’aime pas les objectifs théoriques, le flag de continuation est sans doute l’une des figures les plus fiables de la panoplie des figures chartistes.

L’objectif ultime ressort à 34 euros, qui est le haut du range délimité par les rectangles bleus. Grosse marge de progression donc (+11,5%).

D’autre part, l’indicateur de cycle est reparti à la baisse, mais pas les prix dérivent latéralement (flèches roses).

Cette désynchronisation est de nature identique à celle que nous venons d’observer sur son indice sectoriel. Elle atteste d’une dynamique positive active. Les cours sont en train de « respirer » avant de préparer la prochaine impulsion.

Mais attention : attendez impérativement le retournement de l’indicateur de cycle. Et si en plus la résistance long terme de l’unité de temps hebdo du secteur Service aux consommateurs est elle aussi franchie, vous devriez alors pouvoir profiter d’une jolie impulsion.

__________________Pour vous aider dans vos trades__________________

Découvrez comment multiplier par 7 le moindre mouvement des actions… simplement en indiquant les 5 chiffres du « Code Profits » à votre courtier

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire