Le secteur immobilier américain en perte de vitesse ?

Rédigé le 17 février 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Pour une fois, nous sommes en partie d’accord avec les commentateurs, qui incriminent le climat lorsque des ventes contraires soufflent sur l’économie américaine.

Prémices d’un essoufflement du secteur immobilier aux Etats-Unis ?

Au choix : il fait trop froid, trop humide, trop sec ou trop chaud, ou encore il y a trop de tornades… Mais fin janvier, il a effectivement fait plutôt froid. Il y a eu beaucoup de neige, vraiment beaucoup, dans le Nord-Est des Etats-Unis !

Les mises en chantier du mois de janvier 2016 aux Etats-Unis affichent un recul de 3,8% en rythme annuel, à 1,10 million d’unités au lieu de 1,17 million anticipé.

Le département du Commerce américain profite de cette situation pour réviser à la baisse le chiffre de décembre 2015 à 1,14 million contre 1,15 million. L’United States Department of Commerce publie également une baisse de 0,2% des dépôts de permis de construire.

Impact sur l’indice NAHB

Rien de bien méchant en vérité. Les marchés ne lèvent même pas le coin du sourcil, mais les « signaux faibles » d’un ralentissement de l’activité immobilière s’accumulent. Le chiffre a été complètement zappé la veille par des marchés US, qui avaient envie de grimper.

L’indice NAHB, baromètre de la confiance des professionnels du marché de la construction de logements individuels, s’est dégradé de 3 points en février, à 58 contre 61 au mois de janvier.

Les constructeurs américains devraient s’inquiéter de surcroît du rétrécissement de l’éventail de la clientèle (majoritairement fortunée, ce qui est bon pour les marges). Laquelle se concentre sur le secteur du haut de gamme et se fait construire des maisons à des prix de plus en plus inaccessibles à la middle class (en cas de nécessité de revente).

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire