Le secteur de la chimie défie les lois de la physique

Rédigé le 20 février 2012 par | Autres indices Imprimer

Le secteur de la chimie est l’un des plus sensibles à la conjoncture. Il est en effet en amont de la demande industrielle. C’est donc souvent l’un des plus touchés ou des plus réactifs par rapport à la santé de l’économie, ainsi que sur les marchés financiers. Il est donc intéressant à suivre pour avoir des indications sur la tendance à venir.

A l’approche d’une résistance technique, on peut attendre, comme je vais vous l’expliquer, une consolidation ; sera-t-elle le signe d’un essoufflement plus général ?

Pour mieux comprendre, regardons le graphique journalier du secteur européen de la chimie (Stoxx 600 Chemical).

_______________________________Pour vous aider dans vos trades________________________________

OUI, la crise ravage toujours les marchés européens ;
OUI, la volatilité est difficile à gérer pour les investisseurs particuliers ;
OUI, il est peu probable que vous arriviez à faire des gains seul dans ce contexte…

Une solution existe pour ne plus se laisser balader par les marchés. Une solution qui a déjà permis à certains de nos lecteurs d’engranger des gains rapides de 44,05%… 10,36%… 31,67%… 76,05%… en quelques jours seulement !

Soit vous ne changez rien et vous prenez le risque de vous faire broyer par la volatilité. Soit vous décidez d’utiliser vous aussi cette solution et de bénéficier ainsi d’outils spécialement conçus pour profiter de cette volatilité. Tous les détails sont ici !

____________________________________________________________________________________________________

Graphique: Stoxx 600 Chemical
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Comme on le voit, l’indice sectoriel était parmi les premiers à rebondir en septembre 2011 et il se situe depuis au-dessus de l’oblique ascendante sur laquelle il s’est également appuyé en novembre 2011.

Mais depuis, la hausse sur le secteur s’est faite de façon beaucoup moins construite : quasiment en ligne droite, dans un mouvement de hausse exagéré. Le secteur ne devrait pas pouvoir longtemps défier les lois de la physique. Les indicateurs mathématiques sont d’ailleurs en divergence baissière depuis quelques semaines, c’est-à-dire qu’ils ne suivent plus les récents plus-hauts, aussi bien sur le RSI à 14 jours que sur le Momentum.

L’indice sectoriel devrait avoir plus de mal à progresser dans le vide surtout qu’il approche désormais d’une forte zone de résistance.

En effet, il s’approche d’une oblique baissière (tracée en bleu sur le graphique) qui passe par les plus-hauts de 2011 et arrive autour des 600 points actuellement. A cela s’ajoute la résistance horizontale à 580 points, ancien support du printemps 2011, qui commence maintenant à contenir l’envolée des cours.

Difficile donc de dépasser cette zone. Je pense plutôt que l’indice va enclencher un mouvement de consolidation qui pourrait être significatif à court terme.

Cette consolidation devrait nous permettre de revenir sur la ligne de tendance ascendante qui évolue autour des 520 points. Ce sera un niveau clé à surveiller dans les prochains mois. Si ensuite nous devions finalement le casser, nous pourrions accélérer dans un premier temps vers le support suivant à 480 points. La correction devrait a priori se limiter à ces niveaux, avant une reprise du rebond. Mais cela nous laisse déjà un potentiel de correction intéressant pour les mois à venir.

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire