Le scandale Gowex : j’espère que vous êtes sorti avant…

Rédigé le 8 juillet 2014 par | Mid et Small Caps Imprimer

Tout est parti d’une note de Gotham City Research – qui évidemment emprunte son nom à l’univers du Comics américain Batman, garde l’entier mystère sur son identité, ses intervenants et décrit son activité comme étant spécialisé dans les « cas d’investissement spéciaux ». La mystérieuse entité a donc publié, mardi 1er juillet, un document estimant que le chiffre d’affaires de la société était faux et que la valeur de l’action de Let’s Gowex (ES0158252033) était de… 0 : « Gowex vaut 0 € euro par action. Plus de 90% du chiffre d’affaires déclaré de Gowex n’existe pas. Nous pensons que ses revenus réels sont inférieurs à 10 millions d’euros.« 

Coup de tonnerre et panique en Bourse : le titre a perdu 70% en deux séances avant d’être suspendu de cotation.

Graphique Gowex

Interrogé la semaine dernière sur BFM Business sur l’affaire, j’avais indiqué que je ne comprenais pas pourquoi la société espagnole ne se défendait pas, ne venait pas sur les plateaux télé pour défendre sa bonne foi – si elle avait quelque chose à défendre. Tout cela me semblait donc de plus en plus bizarre et évidemment, tout a pris sens le week-end dernier : le président de Gowex a annoncé purement et simplement que les comptes des quatre derniers années avaient été falsifiés.

Plus grave encore,  la société  s’est déclarée en insolvabilité avec une incapacité d’honorer ses dettes.

Un immense scandale qui laisse peu d’espoir aux petits porteurs de récupérer leurs mises. Comment un commissaire aux comptes espagnol a-t-il pu certifier les comptes de la société sans rien voir ? Comment certains analystes financiers ont-ils pu être à ce point aveuglés par ce dossier pour recommander en permanence la valeur ?

J’ai sous les yeux une note récente datant de la mi-juin de Beka Finance, une société d’analyse espagnole, qui donne un objectif de cours relevé de 17 à 31 € sur la valeur.

Il est vrai que la société excellait dans l’art communiquer : elle a par exemple publié 10 communiqués depuis le début du mois de mai pour annoncer qu’elle avait remporter le contrat de connexion Wifi gratuite de la ville de Chicago, un accord stratégique mondial avec Cisco pour mener de nouveaux projets communs de villes connectées en wifi « intelligentes » ou le renforcement de ses positions dans le wifi gratuit dans deux villes de la région parisienne.

Bref, tout le monde s’est laissé prendre au piège de cette stratégie de communication à outrance : analystes, investisseurs et même certains  journalistes peu étonnés qu’une société puisse peser jusqu’à 2 Mds€ de capitalisation boursière pour un chiffre d’affaires de 182 M€ en 2013 (on sait maintenant que tout était bidonné).

J’avais pour ma part rencontré la direction en avril 2012 et je l’avais trouvée sérieuse et compétente (je dois l’avouer mais les escrocs font toujours bonne figure). Je recommandais le titre à l’achat  alors qu’il ne valait que 6,22 €. Depuis, le titre a bien progressé, et je n’ai cessé de dire que l’action devenait chère.

Le 19 février dernier, j’expliquais notamment qu’à 19,06 €, il serait logique d’assister à des prises de bénéfice sur la valeur. Même sentiment ; il y a quasiment un an. Cela atténue un peu mon énervement sur ce nouveau scandale et de m’être laissé avoir, moi aussi, au début de l’aventure…

Ndlr : heureusement, Eric ne se fait pas souvent avoir… Les performances de ses recommandations sur les mid et small caps le prouvent et là, il pourrait bien avoir déniché un dossier qui, si il a raison, pourrait complètement exploser en Bourse, mais sur des fondamentaux solides ! Pour voir le dossier…

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire