Le Russel 2000 au firmament, le CAC small au sous-sol

Rédigé le 10 juillet 2018 par | Analyses indices, Indices, sociétés et marchés, US Imprimer

Quel contraste entre la sous-performance des mid et small caps cotées sur Euronext (et dont vous entretenait Eric ce matin) et leurs homologues américaines du Russel 2000.

Le Russel 2000 vient d’inscrire un nouveau record absolu au-delà des 1 708 points, et il le doit à un foisonnement de « jeunes pousses » et de « licornes » en puissance.

Les biotechs, maillon faible des small caps en France

Le CAC40 small perd près de 4% alors que le Russel 2000 a progressé de 11,2% depuis le 1er janvier… mais il existe un « biais » qui noircit un peu le tableau côté français : il s’agit des biotechs (qui sont au nombre de 29), dont l’indice sectoriel chute de pratiquement 20% depuis le début de l’année.

C’est l’exact symétrique de l’indice des semi-conducteurs pour les small cotées outre-Atlantique. Il y a les bonnes techs (côté américain) et les mauvaises… qui sont malheureusement les bio tricolores.

Pourquoi les petites et moyennes capitalisations sont dans le dur

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé :

Laissez un commentaire