Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Le rallye estival s’enracine joyeusement dans la déconfiture conjoncturelle nippone et chinoise.

Rédigé le 13 juillet 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Pour ceux qui comme nous s’interrogeaient sur les motifs du rallye qui vient de propulser le CAC40 300 points plus haut, en ligne droite, et en cinq séances : les causes radieuses de cette euphorie boursière commencent à émerger du brouillard d’ignorance dans le quel nous nous débattions depuis le début de la semaine.

Le « rallye estival » s’enracine joyeusement dans la déconfiture conjoncturelle nippone et chinoise.

Après les nouvelles projections calamiteuses du gouvernement japonais (voir notre « brève » précédente), après la contraction surprise de -1,2% de la production industrielle en Europe au mois de mai (selon Eurostat qui au départ tablait sur un rebond), voici la grosse cerise sur le gâteau amer de la conjoncture planétaire.

Nous assistons à l’effondrement des exportations (-4,8% après -4% en mai) et des importations chinoises en juin (-8,4%). C’est le 20e mois de dégradation consécutif. Cette dégradation s’avère bien supérieure à la pire projection qui était de -6,2% le mois dernier.

Il convient de remarquer que la baisse des importations chinoises coïncide avec le basculement en territoire négatif des profits des entreprises américaines.

Il n’y a probablement pas de rapport direct… mais c’est juste pour rappeler que Wall Street bat records sur records depuis octobre 2014 alors que la croissance mondiale ralentit et que les bénéfices se contractent.

L’été 2015 fut « orwellien » (dégradation conjoncturelle mais cascade de records boursiers), l’été 2016 fait tout pour lui ressembler… mais en pire.

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la lettre Pitbull

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter 

Laissez un commentaire