Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Le pétrole qui teste les 49$ peut-il aller plus haut ?

Rédigé le 18 mai 2016 par | Analyses Forex et Matières Premières, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Le couplage entre le dollar qui se renforce (au-delà de 1,13 face à l’euro) et le pétrole qui flambe vers 49$ signe le renversement de la symétrie inverse qui lie habituellement – et même historiquement – les deux.

C’est peut-être l’exception qui confirme la règle et il est vrai que les circonstances sont tout à fait singulières avec un climat insurrectionnel au Venezuela, des « rebelles » habitués à rançonner les compagnies étrangères qui s’attaquent aux installation pétrolières au Nigeria, les feux hors de contrôle en Alberta.

Le baril qui vient de reprendre plus de 75% depuis son plancher des 27,3$ du 10 février dernier est sur le point de tester les 50$ (zénith des 8 et 9 octobre 2015)

Cela s’est déroulé en deux phases de 7 semaines : la première entre 27,3 et 41,8$ (soit +51%), la seconde entre 35,5€ (MM100) et 48,5€ atteint +38% (et peut-être +40% si les 50$ sont bien retracés).

Quoi qu’il en soit, le potentiel de hausse court terme semble désormais limité et des prises de bénéfices largement justifiées dans la perspective du comblement de l’actuel « déficit de production », lié à une conjonction de facteurs exceptionnels et non durables.

Une désintégration politique du Venezuela demeure donc le principal risque pesant sur les exportations mondiales de pétrole… mais l’Iran cravache pour retrouver son rang de 5ème producteur mondial d’il y a 5 ans.

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la lettre Pitbull

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter 

Laissez un commentaire