Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Le pétrole est devenu toppish

Rédigé le 17 mai 2016 par | Actions, Analyses indices, Autres indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Cher investisseur,

C’est avec plaisir que je reprends les points de marché et, dès demain, La Bourse au Quotidien-Pro après cette petite interruption dédiée à pouponner.

Quand je vous ai quitté, le 26 avril dernier, les indices étaient toppish : CAC 40 à 4 550 points, S&P500 à 2 095 points, Dow Jones à 18 000, Nasdaq à 4 900, Brent à 45 $ et Gold à 1 238 $. Les indices US ont donc plutôt bien résisté, ne perdant que 3% environ, alors que le CAC 40 a perdu quasiment 7 % sur les 3 dernières semaines… que le pétrole a gagné 8 %… et le Gold quasiment 3 % après avoir marqué un plus haut à 1300 $ l’once.

Que s’est-il passé ? Eh bien rien. Les indices n’ont fait qu’osciller, prendre des portes de saloon, tester leurs résistances, consolider pour réessayer à déborder des points hauts… sans y arriver. Trois semaine horribles donc en terme de trading : je remercie donc vivement Gilles Leclerc d’avoir pris le relais et de vous avoir guidé dans ces marchés !

A présent, je reviens avec un regard un peu plus neuf, ayant pris du recul sur la situation et sur la configuration.

Hier soir, Wall Street a terminé en nette hausse et la plupart des indices enregistrent une progression d’au moins 1% en clôture.

La hausse de plus de 3% du poids lourd APPLE a évidemment contribué à ce mouvement. Que s’est-il passé ? Eh bien « tout simplement »… Warren Buffett a acheté pour 1 Mds$ du titre ! Quand on sait que le milliardaire a pour habitude d’investir dans le tangible (les infrastructures de rail) ou dans des investissements « bon père de famille », pour du très long terme… le signal est fort. Apple deviendrait-il un des nouveaux piliers du monde de demain ?

Autre hausse de plus de 3% : celle du pétrole. L’or noir évolue sur de nouveaux plus hauts annuels (le baril de Brent ayant tutoyé les 50 $) après une note de Goldman Sachs.

160517_brent

La banque d’affaires américaine a évoqué les problèmes d’approvisionnement au Venezuela, au Nigéria ou au Canada. Prudence toutefois. En effet, dans les salles de marchés, Goldman Sachs n’est pas vraiment réputé pour ses timings de communication. Au contraire. Dit autrement : elle arrive bien souvent après la bataille à court terme, ou bien communique pour essayer d’influencer le marché sans le sens qui l’arrange. On se souvient par exemple qu’en début d’année elle voyait le baril tomber sous les 20 $ (alors qu’il était déjà alors passé sous les 30 $) en raison d’une offre excédentaire. On connaît la suite : une remontée donc vers les 50 $ derrière.

Donc aujourd’hui, quand le baril approche des 50 $, entendre Goldman Sachs prévoir un cours de 50 $ pour le WTI au second semestre (le baril US cotant autour des 48 $ en ce mardi) n’a pas de quoi faire la Une.

De mon côté, je pense plus que le Brent arrive dans une zone de vente à court terme en approche du haut de canal ascendant (visible en noir sur le graphique). C’est d’ailleurs l’une des choses que je vais avoir à l’œil d’ici la fin du mois pour mes abonnés et cela permettrait de faire chuter Total, que Gilles a recommandé en vente à découvert dans La Bourse au Quotidien-Pro.

Sinon, au niveau corporate ce matin, le secteur bancaire est recherché notamment boosté par la fusion, qui doit être effective avant la fin de l’année, de Banco Popolare et de BPM qui va engendrer des mesures réductions de coûts avant 2020).

En France, Iliad (FR0004035913) a fait état d’une hausse de 6,6% de son chiffre d’affaires au premier trimestre et le titre prend 1,85% à la mi-séance.

A l’inverse, Renault (FR0000131906) perd plus de 2% et Peugeot (FR0000121501) 3% sur fond d’allègement ou de sortie du capital de l’Etat.

Mots clé : - - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire