Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Le millésime boursier d’octobre a déjà tout d’un Grand cru

Rédigé le 21 octobre 2016 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Le millésime boursier d’octobre a déjà toutes les caractéristiques d’un Grand cru

Cette séance des « Trois sorcières » à Paris ne confirme pas les « promesses » de la séance de jeudi… mais vous savez tout le bien que nous pensions hier de l’envolée du CAC40 vers 4550.

Le millésime boursier d’octobre a déjà tout d’un Grand cru

Cela dit, un signal technique reste un signal technique pour les robots – sourds et aveugles au contexte économique et géopolitique – et le franchissement des 4530 devait déboucher sur un test des 4560, ce qui fut quasiment fait avec l’inscription d’un « plus haut » à 4555 points ce matin.

La « compensation » du contrat sur indice CAC40 échéance octobre s’est donc effectuée à 4525, c’est-à-dire 200 points de plus que la précédente séance charnière du 16 septembre (« Quatre sorcières ») ce qui permet aux valeurs française de revendiquer fièrement +4,5% et de démentir la mauvaise réputation du mois d’octobre.

Novembre devrait s’avérer favorable, mais nous saurons si c’est le cas le 9 novembre au petit matin. Les médias mainstream prédisent un triomphe de leur favorite Hillary Clinton (qui est également celle de Wall Street)… et en viennent presque à souhaiter que la défaite de Donald Trump ne se transforme pas en déroute pour tout le camp républicain.

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire