Le marché haussier des biotechs commence à peine. Voici pourquoi

Rédigé le 24 février 2012 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

Par Larsen Kusick

Certains investisseurs ont fait 46% de gains en une nuit. Le 25 janvier, le géant pharmaceutique ROCHE a fait une offre de 6,8 milliards de dollars pour acheter ILLUMINA, un des leaders dans la séquenciation de l’ADN. Le cours du titre a explosé et se trade désormais 20% au-dessus du prix offert.

Et pendant que l’offre de rachat de ILLUMINA fait les gros titres, deux autres opérations sur des biotechs sont des les tuyaux depuis le début d’année.

Plus tôt dans l’année, BRISTOL-MYERS a offert 2,5 milliards de dollars pour INHIBITEX, qui travaille sur un traitement contre l’hépatite C. Le cours d’INHIBITEX a explosé de 140% après l’annonce du deal.

Et le 26 janvier, AMGEN a proposé 1,2 milliard pour MICROMET, une petite biotech qui est en Phase II d’un traitement contre la leucémie. L’offre s’est faite au double du prix moyen des titres MICROMET sur les douze précédents mois.

Enracinez votre patrimoine !

Stable, alliant rendement et sécurité, un actif pourrait vous permettre de protéger et de faire fructifier votre capital pendant des années et des années.

Il s’agit d’une sorte d’antidote à la crise actuelle. Nos spécialistes l’ont étudié sous toutes les coutures et ont réunis toutes leurs conclusions dans un rapport inédit !

Découvrez sans attendre cet actif surprenant et surtout comment en profiter à votre tour !

Ce que je veux vous dire, c’est que ces deals ne sont que des exemples d’une grande tendance qui poussera le secteur des biotechs vers des plus hauts. Et cela ne fait que commencer. Parce que les Big Pharmas regorgent de cash.

Regardez plutôt :

Graphique: les Big Pharmas regorgent de cash

Mais ces Big Pharmas ne grandissent plus. Leurs ventes moyennes, cette année, ont régressé de 0,6%. Elles perdent des milliards de dollars dans les ventes de leurs blockbusters, comme le Lipitor par exemple, à cause de la concurrence des génériques, qui sont moins chers.

Ces Big Pharmas sont donc en train de réaliser que le seul moyen de faire croître leurs revenus, et d’avoir un retour sur investissement intéressant, était d’acheter les actifs des biotechs à des prix dérisoires.

Il y a 10 ans, l’indice Biotech du Nasdaq s’échangeait à plus de 15 fois les chiffres d’affaires ; aujourd’hui, il est valorisé 4,7 fois les ventes, autour du plus-bas de la moyenne de 10 ans ! Pour remettre tout cela en perspective, AMGEN veut acheter MICROMET à plus de 50 fois son chiffre d’affaires. L’offre de ROCHE pour IMMULINA (considérée comme étant une offre basse) s’élève à 5,5 fois le CA de la biotech.

Je pense que le secteur va rebondir de cette sous valorisation une fois que les pharmas ouvriront leur portefeuille.

Mais le secteur décolle déjà de ses plus-bas de 2011 ; regardez le graphique :

Graphique: XBI Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Voici l’évolution du fonds biotechs du S&P (XBI), qui détient à la fois des blue chips et des petites small caps du secteur des biotechs. Il a pris 17% depuis le début de l’année. La tendance est similaire pour le PowerShares Dynamic Biotech & Genome Portfolio (PBE) qui inclut également des medtechs, des services aussi bien que des biotechs maison. Et, encore une fois, la tendance est de même pour le Biotech iShares (IBB), qui réplique le Nasdaq Biotech Index.

Alors si les Big Pharmas commencent à mettre la main à la poche pour racheter les biotechs, cette hausse ne fait que commencer.

Mots clé : - -

4 commentaires pour “Le marché haussier des biotechs commence à peine. Voici pourquoi”

  1. […] ce, je vous laisse en compagnie de Larsen. Je vous souhaite une bonne […]

  2. […] Le titre prend 3,9% à 4,81€ dans un volume de 38 697 titres. Depuis le début de l’année, Bioalliance Pharma (FR0010095596) s’adjuge 50%. Mais comme nous vous le disions dans ces lignes, 2012 sera très certainement l’année des biotechs. […]

  3. […] Nous avons déjà eu l’occasion d’en parler avec mon collègue Larsen, pour combler ce handicap, les Big Pharmas doivent nécessairement nouer des alliances avec les biotechs (fusions-acquisitions, partenariats). C’est la raison pour laquelle nous pensons que le secteur des biotechs est au tout début d’une grande tendance haussière. […]

  4. […] nous l’avions déjà vut, le cash est le nerf de la guerre sur les biotechs, et c’est donc une belle avancée pour HYBRIGENIC. Le marché ne s’y trompe pas, et le […]

Laissez un commentaire