Le high yield de plus en plus sous haute tension

Rédigé le 15 décembre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

L’effondrement de pans entiers du secteur des dettes high yield (-10% pour ce compartiment depuis le début de l’année, mais ce n’est qu’une moyenne) commence à inquiéter nombre de spécialistes des marchés obligataires, et notamment ceux de JP Morgan.

Plus précisément, en ce moment tout le monde a les yeux braqués sur les high yield adossées aux émissions de spécialistes du shale oil aux États-Unis. Il faut cependant aussi noter que la situation se tend également sur les dettes des opérateurs télécoms.

En Europe, c’est du côté des dettes bancaires que les choses se gâtent : au Portugal, la Banif s’effondre de 42% à la bourse de Lisbonne (certes, c’est une banque de seconde zone) et la vente de Novo Banco, ex-Banco Espirito Santo, sauvée de la faillite en 2014, n’est toujours pas bouclée.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire