Le futur a un avenir pour vous

Rédigé le 10 février 2012 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

« Le futur appartient à ceux qui voient les possibilités avant qu’elles ne deviennent évidentes ». En d’autres termes – et pour développer les propos de l’économiste américain Theodore Lewitt –, il appartient à toute personne avisée qui cherche à avoir un temps d’avance sur cette masse apathique et placide que forment les autres. Pour l’investisseur, il s’agit de détecter, dès leurs balbutiements, les technologies qui, demain, vont bouleverser notre monde… avant qu’elles ne sombrent dans le commun et la banalité. De ce point de vue, les biotechnologies, les nouvelles technologies, ou encore ce que l’on appelle les technologies ou les innovations dites « de rupture » sont autant de domaines dignes d’intérêt.

Qu’elles fassent émerger de nouveaux marchés ou améliorent considérablement un produit (ou un service) issu d’un marché déjà existant, les avancées technologiques sont vouées à remplacer – et à supplanter en tout point – les anciens modèles traditionnellement admis. Point d’apprentis sorciers ou de savants fous pour autant, simplement des hommes et des sociétés, à l’avant-garde du progrès, qui développent les prochaines technologies et autres innovations de rupture. Et, derrière chaque innovation, chaque révolution technologique couronnée de succès, il y a l’histoire d’une small cap. C’est exactement de ces petites boîtes prometteuses que je vais vous parler, tous les vendredis, dans ces colonnes. Je vous invite à arpenter, en ma compagnie et celle de nos spécialistes, ce que j’appelle l’antichambre du progrès – car c’est bien de cela dont il sera question ici.

Vous savez qu’Eric Lewin n’est pas un fana des biotechnologies. Non pas parce qu’il ne croit pas aux avancées spectaculaires qu’elles peuvent apporter mais, parce qu’en termes d’analyse financière, elles répondent à un tout autre modèle que seuls les spécialistes peuvent apprécier. Je suis donc allée chercher du côté de nos collègues américains des experts en technologies de rupture. Patrick Cox et Ray Blanco sont spécialistes en la matière. Peut-être connaissez-vous déjà leur lettre d’investissement NewTech Insider. Elias Roth, jeune interne en médecine et investisseur actif dans ce domaine, rejoindra également ces colonnes régulièrement. Il est d’ailleurs en train de finaliser un dossier spécial sur des biotechs françaises, mais je vous en reparlerai une autre fois.

Ai-je besoin de préciser à l’investisseur averti que vous êtes que ces petites révolutions seront, dans un futur plus ou moins proche, génératrices de richesse ? « Oui mais encore ? Certes, sur le papier ça me semble intéressant mais dans les faits ? » vous demandez-vous. .

Prenons donc un court exemple. Croyez-vous réellement que l’idée de développer des ordinateurs pour les particuliers ait été accueillie à grand renfort de presse et de hourra il y a moins d’un demi-siècle ? Bien sûr que non, le scepticisme prévalait. Peu nombreux étaient ceux qui auraient parié un kopeck sur cette idée. Dès lors, dans les années 1980, que pouvait-on penser de quelqu’un comme Michael Dell qui, à 19 ans, assemblait son premier Dell Turbo dans sa petite chambre d’étudiant ? Il était très certainement considéré comme un illuminé parmi d’autres. Pourtant, vous connaissez aujourd’hui le succès des ordinateurs DELL auprès du grand public. D’ailleurs, au passage, laissez-moi vous dire que si vous aviez investi 10 000$ à l’époque dans DELL, alors qu’elle n’était qu’une penny stock au début des années 1990, vous auriez désormais quelques 1 990 000$ en poche. Voilà le potentiel de ces petites boîtes.

Graphique: DELL
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Vous le voyez au travers de cet exemple, les avancées technologiques et scientifiques créent de la richesse et notre monde fourmille de nouvelles opportunités du même genre. Il faut simplement les chercher et savoir les reconnaître.

En conséquence, chaque vendredi, avec Ray, Patrick ou Elias, nous aborderons des thèmes variés. Nous parlerons de science, d’informatique, de biotech et d’high-tech mais surtout de petites sociétés au potentiel explosif. Nous irons traquer les innovations et les technologies de rupture partout où elles se trouvent. A ce titre, nous nous déporterons donc de la cote française pour nous concentrer sur les petites valeurs nord-américaines. (Ne vous inquiétez pas, Eric continuera d’analyser, pour vous, les petites valeurs françaises.) Je vous expliquerai également comment, vous, en tant qu’investisseur, vous pourrez profiter de ces nouvelles avancées. Car oui, cher lecteur, le progrès technologique et scientifique peut s’avérer particulièrement lucratif. Et vous pouvez en profiter.

Pour ce faire, nul besoin d’être un geek féru de nouvelles technologies ou un rat de laboratoire armé d’une éprouvette. Il vous suffit simplement d’être curieux et ouvert. Pour le reste nous nous en occupons. Aujourd’hui, commençons avec Patrick Cox, un spécialiste américain des technologies de rupture. Je vous laisse lire son article et vous donne rendez-vous vendredi prochain, pour d’autres histoires de croissance.

Mots clé : - -

Un commentaire pour “Le futur a un avenir pour vous”

  1. […] pour l’instant aucun produit comparable sur le marché. Nous sommes donc ici dans la pure innovation de rupture – celle-là même qui entraîne la création d’un nouveau […]

Laissez un commentaire