Le flop de la Grèce

Rédigé le 18 juin 2012 par | Mid et Small Caps Imprimer

Pendant des décennies, l’Afrique a été « à la traîne » du développement mondial. Mais depuis 2008, ce continent enregistre plus de 5% de croissance moyenne annuelle…

… et notre analyse nous indique que ce n’est que le début :

L’Afrique, la nouvelle Chine ?

Voici comment profiter de cette lame de fond qui pourrait venir bouleverser la donne économique mondiale.

La victoire des partis pro-européens offre une véritable bouffée d’oxygène à des marchés financiers qui avaient toutefois commencé à anticiper la nouvelle dès vendredi. Sinon comment interpréter la hausse de 1,82% du CAC 40 vendredi ? La progression de 1,1% ce matin à 9h30 – à l’heure où je termine de rédiger ces quelques lignes – n’est pourtant pas exceptionnelle. Inutile de dire que je pense qu’elle ne durera pas longtemps et que cette envolée sera un bis repetitade lundi dernier. Car cette victoire ne règle pas tout, loin de là, et notamment pas la difficile équation de réussir une programme d’austérité budgétaire en pleine récession.

Autrement dit : la Grèce a validé le fait qu’elle consentait à faire des efforts pour rester dans la zone euro, mais rien ne dit qu’elle y arrivera et qu’elle échappera à la faillite sans une nouvelle aide de la BCE… Nous avons donc une nouvelle fois gagné du temps, un peu d’air, mais rien n’est réglé. Les taux espagnols et italiens restent à des niveaux importants avec des taux à 10 ans respectivement de 6,73% et 5,83%.

Quoi qu’il en soit, l’euro, quelque peu moribond dernièrement, semble renaître de ses cendres et est repassé momentanément ce lundi matin au-dessus des 1,27 – avant de se replier rapidement.

Ironie du sort, se jouera vendredi prochain à Gdansk le quart de finale du Championnat d’Europe de Football entre l’Allemagne et la Grèce. Angela Merkel fera-t-elle une apparition ? Et surtout la Grèce arrivera-t-elle à dominer la Mannschaft, ce qui serait un sacré pied-de-nez à l’histoire…

La semaine a été plutôt calme sur les small caps en termes de publications. Les semestriels seront pour plus tard. Les investisseurs, surtout en fin de semaine, se sont plus intéressés aux bancaires ou aux cycliques, que l’on retrouve beaucoup plus parmi le SBF 120 que parmi les petites capitalisations.

Les opérations de rachats se poursuivent

Nouvelle opération financière sur PRESS INDEX (FR0010314963), en hausse de plus de 45% sur la semaine sur une offre de WPP, le géant britannique, déjà présent au capital de la société HIGH CO (FR0000054231), spécialiste du couponing spécialisé dans la grande distribution.

La prime est conséquente pour PRESS INDEX. Le petit acteur français de la veille médias ne pèse que 11,2 millions d’euros en Bourse en tenant compte de la prime affichée par le britannique !

Lagardère a réussi son opération sur LEGUIDE.COM (FR0010146092). Même si je n’ai pas les chiffres définitifs, Lagardère annonce, dans un communiqué, posséder plus de la moitié du capital du comparateur de prix, qui était le seuil exigé pour réussir l’opération. J’ai d’ailleurs eu un petit déjeuner vendredi matin avec les équipes d’Image7, conseil de Lagardère, qui semblaient optimistes quant à la suite des opérations… Petit clin d’oeil de l’histoire, je m’étais occupé des deux dossiers (PRESS INDEX et LEGUIDE.COM) quand je travaillais avec les équipes de Marc Fiorentino…

A propos d’ailleurs des opérations financières en cours, j’attends toujours le prix de la transaction d’ADVERLINE (FR0004176337), théoriquement racheté par La Poste. Mais aucune nouvelle ne filtre depuis le 3 mai dernier… Cela commence à faire long et un si long silence de six semaines me paraît étrange.

Sinon, parmi les événements à retenir de la semaine boursière passée, assez pauvre en résultats comme je le soulignais, citons l’effondrement de GROUPE PARTOUCHE, en recul de 15%, et redevenue non seulement une small caps mais aussi une penny stock suite à des mauvais chiffres du premier semestre.

A retenir aussi l’énorme augmentation de capital de SEQUANA (FR0000063364) de 150 millions d’euros, soit quasiment sa capitalisation boursière avec l’entrée du FSI !

De nombreuses valeurs ont touché des plus-bas comme GROUPE FLO (FR0004076891), GOLD BY GOLD (FR0011208693) ou encore CYBERGUN (FR0004031839). Je n’ai pas l’impression en ce moment que les gérants pardonnent quoique ce soit aux entreprises qui déçoivent et ce sera ma réflexion de demain dans ma prochaine analyse…

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire