Le cuivre, indicateur à suivre

Rédigé le 19 avril 2011 par | Matières Premières Imprimer

Le cuivre est connu pour être un des baromètres de l’activité économique. C’est donc une matière première stratégique à suivre pour les investisseurs comme pour les traders, étant donné sa forte corrélation aux indices. Ainsi, en grande tendance, il est parfois précurseur : il avait par exemple marqué un point bas dès décembre 2008 –avant ceux de la plupart des indices en mars 2009.

Depuis, ses cours ont plus que triplé, mais il donne clairement des signes de faiblesse ces dernières semaines, qui sont intéressants à mettre en parallèle avec ceux des indices. C’est donc l’occasion de nous intéresser à la configuration du cuivre à moyen terme.

La corrélation entre les matières premières, les devises et les indices, ce que l’on appelle les corrélations inter-marchés, est en effet un élément majeur pour moi et je les suis chaque semaine pour mes abonnés Levier7.

Des stocks de cuivre qui débordent Pour commencer, un mot sur le fondamental, souvent complémentaire de l’analyse technique. La Chine en est le principal consommateur, et, suite à la spéculation immobilière dans le pays, les stocks débordent. Selon le Financial Times, les stocks de cuivre des trois principaux entrepôts de Shanghai représentent ainsi 700 000 tonnes, soit plus de 28% par rapport à début mars. La progression des prix du métal paraît dès lors totalement insoutenable à moyen terme d’un point de vue fondamental, d’autant que le gouvernement chinois pourrait également prendre des mesures pour la limiter, ce qui amplifierait une éventuelle correction.

Ma collègue, Isabelle Mouilleseaux, avait réalisé une analyse très pertinente dans son Edito.

Correction en cours Voyons maintenant ensemble quelle est la situation technique avec ce graphique en données journalières :

Graphique: Cuivre en données journalièresPour agrandir le graphique, cliquez dessus

A court terme, le cuivre s’est clairement retourné depuis février dernier, quelques jours avant les indices. Il a buté sous la résistance des 10 200$ et a connu une première phase de correction jusqu’au support des 8 950$ en mars. En outre, les indicateurs mathématiques confirment ce changement de dynamique ces dernières semaines, en particulier le momentum illustré ci-dessus. L’indicateur a en effet cassé un support horizontal à 398 en mars, avant d’échouer par deux fois sous ce niveau ces dernières semaines, tandis que les prix butaient proche des 10 000$.

_______________________Pour vous aider dans vos trades________________________

SPECIAL PROTECTION CONTRE L’INFLATION !

Simone Wapler a un petit secret à vous dévoiler…

D’ici 4 ans quelques Français avisés pourraient être 4 fois plus riches… tandis que les autres vont voir leur pouvoir d’achat laminé par l’inflation.

Pour faire partie des privilégiés qui auront su se protéger et gagner de l’argent, poursuivez votre lecture…

______________________________________

Quels objectifs pour les prochains mois ? Désormais, tant que les 10 200$ font office de résistance, on profitera donc des rebonds proches des 10 000$ pour vendre le métal rouge et viser au minimum un nouveau test du support des 8 950$. Ensuite, ce support devrait probablement céder et donner lieu à une vive accélération des prix en direction des 8 000$ dans un premier temps. Ce support majeur horizontal correspond aux anciens plus hauts d’avril 2010 et plus bas de novembre 2010, et pourrait soutenir les cours. Si la correction était finalement plus importante, nous y reviendrons dans un prochain billet.

En tout cas, que vous soyez investisseur à moyen terme ou trader à court terme, vous devez être conscient de cette configuration à risque sur le cuivre, comme sur de nombreuses matières premières d’ailleurs. Ce métal, comme le pétrole notamment, dont j’ai déjà eu l’occasion de vous parler ici, est en effet corrélé dans ses mouvements importants à moyen terme avec les indices, ce qui nous donne souvent des indications précieuses.

Articles du même auteur Evitez le secteur de l’assurance Le risque italien

La corrélation entre les matières premières, les devises et les indices, ce que l’on appelle les corrélations inter-marchés, est donc un élément majeur pour établir une stratégie de trading, même à court terme. Je l’explique d’ailleurs chaque vendredi dans les vidéos que je fais pour mes abonnés à Levier7.

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire