Le CAC40 pris dans la nasse

Rédigé le 20 mai 2016 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

En plus de mes plans de trade réguliers, c’est avec plaisir que je vous donne rendez-vous dorénavant chaque Vendredi pour un point court terme sur le CAC40 – son évolution, ses aléas et diverses turpitudes. Le but  de l’exercice étant non seulement  de partager avec vous les cadrages graphiques et techniques que j’ai détectés mais surtout d’en dégager la stratégie la plus pertinente.

Je poursuis donc mes analyses publiées première quinzaine de mai.

A moyen terme, la tendance de fond est baissière

Cette première observation est sans doute la plus importante pour vous, investisseur. Ayez-la en tête, écrivez-la sur un post-it, ne l’oubliez pas quand vous vous apprêter à mettre de l’argent sur les marchés : la tendance de fond est baissière.

160520_CACD

C’est celle que j’ai cadrée par le canal (évidemment baissier) gris. À chaque fois que les prix remontent pour toucher ou approcher sa résistance (pastilles rouges), c’est la douche froide et la reprise d’impulsions baissières. Souvent très violentes.

Donc si vous investissez à moyen terme, tant que ce canal gris est actif, vous devez soit initier des stratégies baissières… soit avoir un stock picking ultra-sélectif et raisonné.

Les volumes sont un indicateur de la participation des opérateurs

Pas de volume = pas de conviction, pas de prise de participation, pas de soutien. Le marché est vide, creux n’offre pas d’intérêt et ne tend que des pièges. Les opérateurs (les grosses mains) n’ont pas de conviction et ne prennent pas position. C’est un marché d’algorithmes.

Inversement, quand les volumes gonflent, c’est que le marché « pousse » (dans un sens ou dans l’autre). C’est signe qu’un consensus se dégage. Ce genre de consensus est obligatoire pour permettre à une tendance de se développer sainement et à moyen terme.

Alors qu’avons-nous en ce moment ?

Eh bien… malheureusement… les volumes sont en baisse constante (flèche bleue) depuis le rebond sur les 3.900 points, alors que les prix ont réussi à reprendre de la hauteur. Nous avons donc une divergence entre les prix (rebond) et les volumes (baisse).

Nous sommes donc dans une phase corrective haussière (un rebond dans une tendance baissière) depuis les 3.900 pts mais avec des volumes en baisse constante, sans participation. Donc fragile, donc dangereuse.

Voyez-vous, une de mes convictions en matière d’investissement (ou de trading quand je travaille à plus court terme), c’est qu’il faut être patient. Il faut savoir garder ses munitions pour pouvoir dégainer aux moments les plus opportuns, c’est-à-dire sur les gros niveaux de support ou de résistance.

Or depuis le début de l’année, nous avons d’abord bien joué la baisse de l’indice sur le gros support à 4000 pts (mouvement 4600 > 4000 points), puis son rebond sur les 4600 pts. En ce moment, le CAC se situe au milieu du gué, vers les 4300, pile entre ces deux gros niveaux.

Donc, nous ne sommes pas dans une zone opportune pour prendre des positions de moyen terme. 

Logique non ? (Bon, ce n’est pas parce que c’est logique que ça marche mais « ça marche » beaucoup plus souvent quand c’est logique).

Maintenant, regardons ce que nous pouvons faire à plus cout terme

Le CAC s’est fait enfermer dans une nasse, le rectangle que j’ai cadré en bleu clair.

160520_CAC2

Cette zone de 100 points (entre les 4360 et les 4260 points) est constamment balayée par des mouvements successifs de hausse/baisse. Cela fait un bout de temps que nous l’avons repérée comme zone de porte de saloon et dans laquelle il vaut mieux ne pas se risquer.

Conclusion ?

Et bien tant que le CAC ne se sort pas de cette zone, la machine à baffe tournera à plein régime. Et attention, la sortie de ce range risque d’être violente.

Voilà donc en résumé mon analyse de la situation  du moment….

Bon week-end !

Gilles

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire