Le CAC40 joue à Usual Suspects

Rédigé le 20 juillet 2018 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Usual Suspects, de Bryan Singer (1995)

Vous vous souvenez d’Usual Suspects ? Incarné par Kevin Spacey, le personnage principal Verbal Kint, alias Keyser Söze, embrouille tout le monde en manipulant psychologiquement son entourage d’un bout à l’autre du film. Et de dévoiler ses cartes au tout dernier moment, pour ensuite prendre la tangente et s’échapper sans que rien ni personne ne puisse le prévoir…

Eh bien j’ai bien l’impression que le CAC est en train de nous faire le même genre d’intox…

A priori, il ne se passe rien ou tout du moins pas grand-chose en ce moment. Par-delà la déferlante de publications semestrielles, le CAC lui ressemble à une mer d’huile et les conditions météorologiques sont au beau fixe, avec comme Philippe vous le disait hier un VIX qui ne montre aucun signe d’inquiétude.

Donc, pour l’analyse, comme le CAC ne bronche pas, je serai bref et les conclusions seront identiques à celles de la semaine dernière.

Pour mémoire, le CAC ouvrait à 5 347 points dans notre dernier pointage, en tendance haussière (dans son canal haussier vert)  mais l’analyse mettait en avant une zone de triple résistance vers les 5 450 points.

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

Cette zone « dure » est constituée de la résistance du canal baissier bleu, de la moyenne mobile 150 périodes (« MM150 », les pointillés bleus) et du niveau de retracement de 50% de Fibonacci de la dernière vague de baisse (encadré en bleu foncé.)

Par la suite,  le CAC est allé « chercher » cette zone de résistance et il se replie depuis « en bon ordre », aussi cette zone de résistance des 5 450 points a-t-elle été confirmée.

De nouveaux signaux de divergence baissière

Techniquement, deux signaux de divergence baissière sont apparus depuis vendredi dernier, l’un sur l’indicateur de tendance (MACD) et l’autre sur l’indicateur de momentum (le Stochastique Momentum Index, « SMI »). Les deux sont signalés par de petites flèches rouges.

Conjugués au test non-concluant de notre zone de résistance, lesdits signaux introduisent un biais négatif, avec au surplus un comportement des volumes quelque peu inhabituels.

Ce sont eux qui me font redouter une « intox », en d’autres termes un scénario bien ficelé par les teneurs de marché.

Pourquoi cette méfiance ? Parce que si la tendance court terme (le canal vert) est positive, les volumes (le canal vert sur l’« On Balance Volume », OBV), eux, sont neutres. Autrement dit, ni participation, ni consensus : le mouvement est simplement propulsé et entretenu par les algos, qui « travaillent » les prix dans la tendance, et ça s’arrête là…

Sauf que ce mouvement est par nature devenu très dangereux, voire trompeur. Avec des volumes étoffés à l’appui, je serais repassé haussier à court terme en jouant la cassure des résistances, mais dans ce cas de figure, je me demande si Keyser Söze n’est pas en train de nous entourlouper en attendant de dévoiler ses cartes au dernier moment.

C’est pourquoi, au niveau trading, je ne touche à rien pour le moment.

L’un des deux canaux finira par céder. Ce sera soit le canal baissier (bleu), soit le canal haussier (le vert), de très court terme. Vu le comportement des volumes, le vert ne m’inspire pas confiance, mais en attendant, je me borne à suivre le consensus du marché, ou tout du moins celui qui apparaît à la lecture de l’analyse des volumes. Bref, je reste « neutre », avec un biais baissier tant que les triples résistances de la zone des 5 450 points ne sont pas franchies.

En cas d’accélération baissière, le premier support se trouve à 5 350 points (le segment horizontal vert). Entre le support et la zone de résistance (qui ne sont séparés que de 2%, c’est du trading range pur et je vous le dis tout net : il n’y aura aucune dynamique à exploiter en unité de temps journalière tant que le CAC restera encalminé dans ladite zone.

Bon week-end,

Gilles

CAC40 : à vos marques, prêts ? Partez !

Mots clé : -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire