Le CAC40 (GR), au même niveau de valorisation qu’en décembre 2007

Rédigé le 25 février 2014 par | Cac 40, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Revenons sur  le mythe de ce « CAC40 pas cher », argument à l’appui. Et le meilleur argument, c’est le CAC40 Global Return, qui inclut les dividendes (nous l’avions laissé vendredi dernier à 9750 points).

graphique CAC global return

Or dividendes inclus l’indice phare affiche désormais 9 817 Pts contre 10.500 points environ lors de son plus haut historique d’avant crise : nous sommes en réalité à 6% de plus haut d’avant crise. Quel potentiel !

Avec des profits constamment médiocres depuis fin 2012 et un nouveau fléchissement de 6% des résultats fin 2013 (hors profits tout aussi mirobolants que parfaitement fictifs des groupes financiers), le CAC40 n’est vraiment pas cher : il est juste hors de prix.

Mais un marché en mode risk-on adore ces périodes de folie douce… synonymes d’efficience zéro.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire