Le CAC40 en mode panique : kit de survie de l’investisseur

Rédigé le 8 janvier 2016 par | Cac 40 Imprimer

Le CAC dérouille.

-6% en 4 jours de cotation depuis le début de l’année, ça fait mal.

Alors aujourd’hui, je ne vais vous montrer qu’une seule chose : comment réagir à cette volée de bois vert et ne pas réagir de façon émotionnelle.

Je sais que si, comme la grande majorité des gérants d’ailleurs, vous êtes pris à contre-pieds, c’est très difficile de rester zen et de ne pas céder à la panique en vendant tout.

Alors, de façon la plus synthétique possible, voici, dans les grandes lignes, ce que j’appellerai votre « kit de survie au CAC40 » (du moins pour le court terme).

Pour cela, vous devez bien comprendre la situation et la configuration globale du CAC40. Alors hop, je sors mon graphique de long terme, en U.T hebdo et regardez ce que cela donne.

Ayez une idée claire de votre ennemi du jour : le marché

graphique Long terme CAC40

Début Décembre, le CAC s’approche rapidement d’une série de supports graphiques que vous pourrez retrouver dans l’analyse de l’époque Les acheteurs doivent impérativement préserver les 4 600 pts. 

Patatra : les acheteurs ne sont pas au rendez-vous et le support craque (pastille rouge). Signal de vente.

Donc, fin décembre, j’update mon analyse avec celle-ci. Je mets en avant le triangle de compression (orange sur le graphe) dont la zone de support correspond au support graphique oblique (double segment vert ascendant).

Début janvier, quatre jours de Bourse seulement après le début de l’année, ce support est atteint (pastille verte).

Et la zone actuelle des prix correspond aussi en ce moment à un autre support : la médiane (pointillé gris) donnée par report d’amplitude des mouvements de très long terme du CAC40. Vous voyez que cette médiane et le support oblique se recoupent sur les prix actuels.

Donc OUI, le CAC est ultra baissier sur les premiers jours de l’année. C’est un fait.

Alors si vous n’avez pas au minimum allégé vos positions lors du signal de cassure des 4 600 pts de la mi-décembre, ce n’est juste plus le moment de vendre. Une chose est certaine : revendre en mode panique sur un support n’est juste pas une bonne idée.

D’où ce kit de survie de l’investisseur qui, agrippé à la falaise du bout des ongles, se trouverait en difficulté. Pour lire la suite

Investisseurs, voici votre kit de survie au CAC40

La situation est critique mais nous avons vu que le CAC vient de toucher une zone de support.

Donc laissez-le montrer ce qu’il a dans le ventre et observez comment il répond à cette zone. Autrement dit, s’il doit montrer un signe de rebond à court terme c’est maintenant, sur le support des 4 365 pts, qu’il le fera – sinon, eh bien… plan B : parachute)

Si vous investissez sur du long terme, le signal technique que vous devez surveiller pour gérer la situation en vue hebdomadaire est la vague d’impulsion MACD par rapport à son axe de propagation (segment vert). Je reprends ma dernière analyse :

  1. Un rebond sur son axe de propagation validera une fois de plus (cf. les deux précédents signaux indiqués par des flèches vertes) la mainmise des haussiers/Banques centrales sur les marchés.
  2. En cas de cassure (et j’avoue avoir un biais baissier), alors le marché connaîtra une chute assez remarquable (le support suivant étant celui oblique marron). »

Pour ceux qui sont positionnés à moyen et court termes

Maintenant, que faire si vous êtes investis sur du court / moyen terme (en vous basant sur des graphiques en U.T jour) ? La stratégie sera la même mais le temps d’observation pour valider / invalider la position sera bien entendu beaucoup plus court.

J’ai donc sorti mon graphique en U.T Jour pour vous aider.

support CAC40 court terme

J’ai reporté le support oblique hebdomadaire sur ce graphique journalier : c’était le double segment vert sur le graphe précédent ; il apparait ici en pointillé. Le CAC40 est donc pile sur ce niveau (pastille verte)

En gardant l’indicateur MACD comme indicateur, on voit qu’il se trouve proche d’un axe de propagation (orange) de court terme.

Et dans ce cas, quel est le prochain objectif ?

Direct les 4 000 pts (segment vert horizontal). Mais là, nous serons passés dans une configuration de bear market.

Dans des marchés qui sont en train de se mettre en mode « panique », il est très difficile de prévoir les mouvements à venir car ils sont toujours violents et excessifs. Ils sont générés par des intervenants qui ont tout simplement peur de faire perdre de l’argent à leur fonds à leurs clients – et ces mouvements sont exacerbés par les poussées algorithmiques. (Ou l’inverse).

Reste que la meilleure des choses est de ne pas suréagir et d’avoir en tête quelques niveaux importants qui vous serviront de sonnette d’alarme s’ils sont atteints. Inutile en attendant de vous faire des nœuds au cerveau.

Et je vous rappelle, en dernier lieu, qu’un BON MONEY MANAGEMENT vous sauvera toujours la vie !

Bon Week-End,

Gilles,

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire