Le CAC Mid & Small 190 : petit, mais costaud !

Rédigé le 15 octobre 2009 par | Autres indices Imprimer

Peut-on, dans l’univers boursier, trouver des moyens ou astuces pour dégager des gains supérieurs à ceux que nous permettraient les sentiers battus ? Peut-on avoir accès à des voies parallèles qui puissent favoriser nos performances et donc enrichir davantage encore notre portefeuille ? Eh bien, figurez-vous que oui !

Un monde parallèle, mais soumis à la gravité du CAC40

Le CAC Mid & Small 190 (que l’on notera ici le CAC M/S 190) est l’un des indices français spécialisé pour suivre les moyennes et petites entreprises. Cet indice est en effet composé des valeurs classées de la 101e à la 290e capitalisation boursière, d’où son nom. Même s’il exclut de facto les 100 plus grosses capitalisations, il évolue dans une sorte de monde parallèle, n’étant jamais totalement décorrélé de son grand-frère…

Des chiffres éloquents…

Pourtant, depuis le rebon..d général de mars 2009, tandis que l’indice phare de la place parisienne s’appréciait de près de 50%, le CAC M/S 190 lui prenait plus de 65%. Il valait donc mieux investir alors sur des valeurs telles que Rhodia (+190%), Soitec (+185%) ou encore Recylex SA (+150%) que sur les meilleures performers du CAC40 tels que Dexia (+125%), Alcatel-Lucent (+85%) ou encore Lafarge (+75% « seulement »).

Certes, de par sa composition, ce marché parallèle garde un caractère plus spéculatif que son aîné, mais il offre par la même occasion de meilleures opportunités… quand on est dans la tendance !

… mais dans un contexte particulier

En effet, il ne faut pas déduire trop vite des paragraphes précédents que nous avons trouvé là la panacée ! Et c’est dans un contexte bien particulier que nous prônons ce genre de stratégie : à savoir, dans un marché en tendance claire, et haussière — ce qui n’est pas légion par les temps qui courent. Ceci s’explique très naturellement par le fait que, si la volatilité peut être bénéfique dans la hausse, elle n’en demeure pas moins un handicap dans la baisse sur des valeurs telles que les Mid & Small caps, sur lesquelles il n’existe pas de moyens de jouer la baisse par des options.

Que doit faire le troupeau ?

Ainsi, un investisseur averti saura tirer ses conclusions : le CAC40 et son petit frère n’étant jamais indépendants dans leur évolution, l’analyse de l’un pourra donner une indication sur l’analyse de l’autre. Puis, dans le cas d’une opinion haussière, le passage en revue des configurations des diverses valeurs du CAC M/S 190 permettra de déceler les meilleurs potentiels en anticipant, par exemple, des retournements sur des titres en retard sur ladite tendance.

Une résistance clé sur les 7 035 points

CAC Mid & Small Caps

En s’attardant sur l’évolution de l’indice depuis le violent retournement de mai 2007 (crise des subprimes oblige), on peut faire un décompte elliottiste assez propre, avec une chute en cinq temps traditionnels — notés de (1) à (5) — au sein de laquelle la vague (5) a elle-même pris place en cinq autres temps — notés de i à v — soit en extension. Après quoi, en mars dernier et dans la mouvance des marchés en général, l’indice a très nettement rebondi, allant jusqu’à reprendre plus de 65% (contre « seulement » 50% pour le CAC40) et ce de façon très nette. C’est justement la limpidité de cette avancée qui pousse à jouer le scénario d’une ultime vague de hausse au sein du rally actuel.

Un rally en bout de course

Aussi, sans écarter un repli technique initial vers les 5 620 points (soit le ratio classique de 38.2% de la dernière jambe de hausse) qui ferait office de vague 4, un nouvel élan d’appréciation est attendu en direction de la résistance clé située sur les 7 035 points.

Tant que ce niveau contiendra les pressions acheteuses, il faudra craindre une plus ample correction qui devrait ramener les cours vers le fort overlap de la vague 1, soit sur les 5 020 points. Sous ce niveau, visez plus prudemment les 4 445 points.

Mots clé : - -

marc-dagher
marc-dagher

3 commentaires pour “Le CAC Mid & Small 190 : petit, mais costaud !”

  1. Au point de vue Elliottiste, une reprise dans un marché baissier est en 3 vagues et non en 5 comme indiqué dans votre analyse

  2. Cher M. Scialom,

    Avant toute chose, permettez-moi de vous remercier pour l’intérêt que vous portez à nos analyses. Ainsi que pour votre confiance.

    Concernant votre remarque sur ce billet, je suis tout à fait d’accord avec vous sur le principe elliottiste d’une correction en 3 temps dans un marché baissier. MAIS : tout d’abord, sur mon graphique en question, nous ne savons pas exactement où nous en sommes en mars 2009 (car pas assez d’historique pour avoir un décompte de LT suffisant) et, par ailleurs, rien n’empêche, en théorie, que ces 5 vagues ne soient finalement « que » la première grande vague A d’une reprise en 3 temps. Vous remarquerez en effet que je n’ai pas dessiné une chute vers de nouveaux plus bas après ces 5 vagues, mais juste la correction classique des 5 vagues en question.

    En espérant avoir répondu à vos interrogations, je vous souhaite une bonne fin de journée.

    Cordialement,

    Marc Dagher

  3. Cher M Dagher,
    Bien noté que vous voyez donc à venir aprés une vague A culminant vers 7025, une vague B de correction puis une derniere vague C de hausse.
    Pour ma part, la probabilité est grande d’être déjà en fin de vague C, mails il est bien connu que l’analyse technique n’est pas une science exacte, mais comme la médecine, un art.
    A suivre donc…
    Cordialement
    P Scialom

Laissez un commentaire