Le CAC dans les cordes

Rédigé le 11 mai 2016 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Impossible de se positionner à court terme sur le CAC 40.

Mes indicateurs me signalent un gros décrochage de force relative du CAC vs les US. Le moteur, c’est l’eurodollar. Et avec la Grèce, le Brexit, les résultats des entreprises en baisse… je croise les doigts pour que l’on ait une reprise sur les 4 400. Car à ce moment-là, nous aurons un super point d’entrée pour shorter l’indice. Mais pour l’instant… stand by encore une fois.

Pour faire court, je reprends quelques analyses de mes derniers flashs CAC 40 : vous allez voir qu’il n’y a pas une virgule à changer :

Lundi 9 mai : Quand le CAC était à 4 320 points, juste après la sortie des prix du canal baissier. « Pour le moment, il faut rester concentré sur des vues rapides car la partie de ping-pong continue entre les 4 300 en support (support de long terme et importance cruciale) et les 4 350 (raid acheteur pour sortir quelques positions vendeuses). Je reste neutre avec biais haussier jusqu’aux 4 350. »

Mardi 10 mai : La zone de l’objectif (4350) ayant été atteinte, le mouvement a commencé à « patiner » — à donner des signes de fatigue. C’est ce dont je vous parlais hier :

Nous sommes donc face à un mouvement dont le moteur n’est pas dû à une « conviction du marché », mais à des manœuvres de trading algorithmiques.

Pour l’instant (sous 4 350/4 360 points), je me mets en stand by, car le marché donne des signes d’indécision : regardez les trois derniers chandeliers journaliers (…)

Aujourd’hui, mercredi 11 mai, la partie de ping-pong continue de plus belle avec un retour de volée direct sous le support des 4 300.

Attention : la MACD se retourne

S’il n’y a pas de tendance à court terme (ping-pong entre 4 300 et 4 350 qui dure depuis quelques jours), l’arbitre pourrait bien siffler la fin de la rencontre si les 4 300 lâchent pour de bon ce soir en clôture ! (la dernière fois qu’ils étaient menacés, vendredi, le marché a sauvé le support in extremis en clôturant à 4 303 points comme je vous l’ai expliqué lundi).

Pour une fois, j’ai inclus un indicateur technique pour aider ceux d’entre vous qui disposent d’une plateforme de trading à suivre le mouvement. Il s’agit de l’indicateur de tendance MACD.

160511_CAC

Pour une fois, j’ai inclus un indicateur technique pour aider ceux d’entre vous qui disposent d’une plateforme de trading à suivre le mouvement. Il s’agit de l’indicateur de tendance MACD.

Vous voyez qu’il est toujours inférieur à sa ligne de zéro (donc indique une tendance baissière sur cette unité de temps)… Et qu’il fait mine de se retourner… à la baisse (pastille rouge).

Nous avons donc un fort risque d’accélération baissière si le signal se confirme ET SI les 4 300 points sont enfoncés.

Pour l’instant, on est sur le fil du rasoir et franchement, impossible d’anticiper quoi que ce soit. Je rappelle que l’analyse technique n’est pas une boule de cristal : ce sont juste des outils qui permettent d’anticiper des scénarios ayant la meilleure probabilité de réalisation possible. Et c’est une collusion d’indices, d’indicateurs et de signaux qui nous permet de choisir et de valider l’un ou l’autre des scénarios. Donc pour l’heure, je n’ai aucun indicateur évident qui me permet de valider une hausse ou une baisse dans l’immédiat. Il faudra sortie des limites pour qu’une tendance – même court terme – puisse apparaître et éventuellement être travaillée.

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire