Le CAC 40 profite de la chute de l’indice PMI

Rédigé le 22 février 2016 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Statistiques et données macro, Toutes les analyses Imprimer

Vous pensiez avoir vu le pire avec l’abaissement des prévisions de croissance de +1,8 à +1,4% dans l’eurozone (Zone euro) par l’OCDE ? Fort heureusement, cette révision, qui n’avait pas chagriné les marchés jeudi dernier, est étayée aujourd’hui par une dégradation bien plus ample et profonde de l’activité en Europe.

Tempête de ciel bleu sur les marchés grâce à une météo économique merveilleusement mauvaise

Le PMI composite chute à 53 contre 53,6 en janvier, soit un plus bas de 13 mois de 53,0.

Fort heureusement, pour obtenir une hausse de +2% des places européennes, il fallait trouver des indicateurs bien pires et bien plus alarmants que les -0,6% du chiffre brut… et nous assistons à un festival en la matière.

Le PMI manufacturier (-1,2 point) retombe vers 51, son plus bas niveau depuis un an grâce à un sous-indice de la production qui plonge de -1,5 point à 51,9 contre 53,4 en janvier, au plus bas depuis novembre 2014.

Toute perspective d’amélioration peut être écartée puisque la croissance des nouvelles commandes (-1,4 point à 51,6) atteint un plus bas depuis un an… Et nous avons gardé le meilleur (le pire) pour la fin : le sous-indice des attentes des entreprises du secteur des services (comprenez le baromètre avancé du tertiaire qui représente 2/3 du PIB européen) a connu l’une de ses plus fortes baisses en 30 ans, à 61,6 contre 65,1 en janvier (et l’inflation sous-jacente vient de tomber à +0,4% en rythme annuel).

Voilà, maintenant, vous disposez de tous les éléments pour comprendre de façon imparable pourquoi cette séance de lundi qui s’annonçait stable en préouverture se transforme en feu d’artifice de +2% sur le CAC 40 ou l’Euro-Stoxx50 : la BCE va inonder les marchés de liquidités et envoyer les taux de prise en pension vers le centre de la terre.

Tout se dégrade depuis juin 2015, tout va merveilleusement mal : achetez !

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire