Le Cable reste tendu…

Rédigé le 30 avril 2009 par | Matières Premières Imprimer

Je décide aujourd’hui de revenir sur une paire phare du marché des changes, la livre sterling face au dollar américain.

J’écrivais vendredi dernier dans l’Edito des Matières & Devises qu’un rebond était probable… malgré un certain flou sur la tendance actuelle.

Ce flou se confirme et me donne l’occasion d’aborder ici une configuration dont je vous parlerai plus en détail lors de ma conférence du 19 juin, je veux bien entendu parler d’un triangle.

Un léger mieux en Angleterre… mais la situation reste critique La semaine dernière avait été rude en Angleterre avec l’annonce d’un déficit record depuis l’arrivée de Thatcher en 1979. Ce mardi, la confédération des Industriels anglais a dévoilé son indice de vente des détaillants et grossistes pour le mois dernier. Il affiche un rebond surprise en terrain positif à +3 alors que le consensus tablait sur un nouveau repli de 40 points.

Pourtant, la situation reste critique avec un secteur de l’immobilier sinistré. J’écrivais d’ailleurs récemment :

« … Le Royaume-Uni a suivi sur la route de la surconsommation et du crédit facile les Etats-Unis ; il n’y a donc aucune raison à ce qu’il échappe aux profondeurs de la crise.

Le problème de la Grande-Bretagne n’est pas l’Amérique. Elle n’en a ni la réactivité ni les moyens financier et budgétaire notamment.

Et ce ne sont pas les commentaires des dirigeants mondiaux qui vont faire changer le fusil d’épaule de nos ‘ours mal léchés’. En effet, lorsque l’on dit que ‘le déclin semble ralentir’, ce qui est en ce moment la phrase numéro un au classement de la langue de bois politique, on consent tacitement que le déclin se poursuit !« 

Dans l’attente des banques centrales A l’instar de la BCE, la Banque d’Angleterre réunit son comité monétaire aujourd’hui. Comme toujours et malgré le focus de tout le marché sur la BCE, il nous faudra surveiller de près le communiqué de la Banque d’Angleterre.

En effet, de nouvelles mesures de « Quantitative Easing » pourraient être décidés et ainsi signifier que la situation ne s’améliore pas autant que prévu. Le QE, qui n’est ni plus ni moins de la création de monnaie, aura tendance à peser sur la monnaie anglaise.

La pression baissière faiblit Avant tout, prenons un peu de recul avec ce graphique quotidien sur le quel j’ai fait apparaitre les retracements de Fibonacci sur le dernier mouvement de baisse initié en septembre dernier.

En bleu, vous pouvez remarquer une légère divergence à court terme, couplée à un dépassement récent du dernier plus haut à 1,4990 (en vert).

Tendance à court terme de la parité GBP/USD

Un premier franchissement du niveau des 1,4990 a été effectué le 16/04/2009, mais a rapidement avorté. Cependant, on peut en déduire un certain ralentissement de la pression baissière pour le moment.

Un triangle est en formation

Triangle sur la parité GBP/USD

Comme je vous le disais plus haut, ces divergences nous permettent de tracer un triangle afin de matérialiser graphiquement cette configuration.

A l’heure où j’écris ces lignes, nous testons le haut de cette figure vers les 1,4715.

Ainsi, une première rupture des de cette ligne rouge et le franchissement du dernier plus haut à 1,4772 serait un signal d’achat pour viser dans un premier temps la zone des 1,4950/4980.

Le support principal est situé à 1,45. Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Pour ma part, c’est ce genre de configuration que je guette dans mon service AFX pour me positionner. Regardez par exemple des derniers résultats de ces stratégies sur les devises :

– 1er trade : le 17 avril, nous avons vendu la paire AUD/USD. Le 20 avril, soit trois jours après, avec une prise de risque minimale, nous enregistrons 382 euros de gains. En un seul trade notre portefeuille total a fait un bond de 3,5% ! A ce moment, nous ne cachions pas notre satisfaction d’avoir maintenu malgré les craintes notre sentiment baissier sur le dollar australien. La position que nous avions initiée vendredi, en vue de profiter des mouvements de début de semaine, a pleinement rempli sa mission. Les deux objectifs ont été atteints soit +54 pips et +122 pips.

– 2e trade : le 22 avril, nous vendons la paire GBP/JPY. Voici ce que j’expliquais à mes abonnés :

« La livre devrait faiblir avec des chiffres anglais attendus très négatifs. Graphiquement et à très court terme, on a une zone de support qui a été testé ce matin et qui coïncide avec une zone d’overlap. »

Zone d'overlap GBP/USD

Résultat : 186 euros de gains. En un seul trade notre portefeuille total a fait un bond de 1,9% avec une prise de risque minimale.

Je vous souhaite de bons trades !

Mots clé : - - - - - - - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire