L’arbitrage marque le début du 2e trimestre

Rédigé le 22 mars 2016 par | Actions, Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Les heures passent et elles aggravent l’amnésie des opérateurs qui semblent oublier une à une toutes les merveilleuses perspectives qui ont inspiré la hausse des marchés lors des séances précédant les Quatre sorcières.

Une première séance de second trimestre placée sous le signe des arbitrages monétaires

Sans grande surprise et en restant très terre-à-terre, la Bourse de Paris est surtout plombée par les valeurs dollar, et notamment celles du secteur énergie avec Total (FR0000120271) et Engie, puis les champions du luxe à l’export, comme Kering (Mathieu Lebrun en parlait dans son point marchés du 18 mars) et L’Oréal (-2%).

Le phénomène d’arbitrage se confirme avec la poursuite de l’appréciation des indices US en cette première séance du second trimestre boursier. Le principal moteur de la hausse de Wall Street depuis mercredi dernier s’avère bien être le repli du billet vert.

Un moteur qui risque d’être insuffisant pour compenser la dégradation de la rentabilité des entreprises US.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire