L’action Tesla perd 100$ en trois semaines, des actionnaires en pétard contre Elon Musk

Rédigé le 10 septembre 2018 par | Actions, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Elon Musk fume un joint lors de l'enregistrement de son interview

Elon Musk lors de son entretien radio avec le podcasteur Joe Regan, diffusé le 6/09/2018

Le titre Tesla (US88160R1014-TSLA) a dévissé de 10% la semaine dernière : les actionnaires semblent vraiment en pétard contre Elon Musk (oui je sais, c’était facile !) qui répond à une interview en tirant sur un bon gros joint de marijuana dont l’achat (mais pas plus 28,5 grammes à la fois) et la consommation sont parfaitement légales dans des Etats comme la Californie, le Nevada, l’Oregon, l’Alaska, l’Etat de Washington (et oui, je sais, tous ces Etats sont très… à l’Ouest).

Mais au-delà de l’aspect « provoc » de l’attitude d’Elon Musk, il y a des motifs bien plus sérieux de s’inquiéter pour la firme : si le boss est un peu surmené et déprimé, le marché constate avec angoisse qu’aucun véritable bras droit n’émerge pour le seconder.

Tesla dans le brouillard

Et il en a grand besoin dans trois domaines : la finance (l’endettement du groupe est colossal, les flux de trésorerie hypothétiques), la production (un manque de rigueur et d’efficacité sont patents), la communication avec les investisseurs (souffler la fumée de son joint dans la figure des analystes de Wall Street n’est guère populaire, même si la plupart d’entre eux en apprécieraient certainement l’odeur).

Ce qui pourrait en fait lui coûter et que je dénonce à chaque fois que j’évoque ce dossier avec un investisseur, c’est le coup médiatique consistant à prétendre racheter tous les titres Tesla pour 71 Mds$ (afin de court-circuiter les vendeurs à découvert dont il avait juré de leur faire mordre la poussière) alors qu’il n’a jamais disposé d’une telle somme ni obtenu l’engagement que les banquiers lui prêteraient des dizaines de milliards de dollars nécessaires pour sortir Tesla de la cote.

Elon Musk joue avec le cours de l’action Tesla

Ces derniers ne pouvaient en revanche pas démentir : cela aurait signifié que Tesla était insolvable à leurs yeux, ce qui aurait précipité la faillite du groupe et carbonisé leurs créances.

Trois semaines plus tard, il annonce qu’il renonce à son projet de rachat des minoritaires, et le titre replonge de 15% vers 300$, et désormais sous 260$, soit -100$ par rapport aux récents « plus hauts ».

Graphique cote boursière de Tesla

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

Des actionnaires mal lunés lui intentent un procès pour informations trompeuses et manipulation de cours : un bel exemple d’enfumage !

Et là, Elon Musk aurait dû se contenter de rouler des joints plutôt que d’essayer de rouler les short sellers dans la farine (ah mince, encore un calembour stupéfiant qui m’échappe).

1998, 2008… 2018 ? Ce n’est qu’une question de temps avant un nouveau krach…

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - - -

Laissez un commentaire