L’accident de Margerie remettra-t-il en cause les projets avec le Kremlin ?

Rédigé le 21 octobre 2014 par | Big caps Imprimer

Plus puissant que de nombreux chefs d’Etat qu’il côtoyait, Christophe de Margerie était Co-président du conseil économique de la chambre de commerce et d’industrie franco-russe.

A ce titre, il s’était inquiété de l’alignement de François Hollande sur la « ligne dure » envers Moscou des néoconservateurs US qui pilotent la diplomatie américaine depuis le tout début du 21ème siècle.  

Après le désengagement de Total des sables bitumineux au Canada et des gaz de schistes aux Etats-Unis, Christophe de Margerie avait fait de la Russie un pays prioritaire dans la stratégie du groupe (projet de 20 Mds$ dans l’exploitation et la liquéfaction de gaz russe).

Au-delà de l’aspect étrange de l’accident (peut-on croire à l’ivresse du conducteur de la déneigeuse percutée par le Falcon du patron de Total ?), la question réside dans la poursuite ou non de grands projets avec le Kremlin… ou un recentrage « plus à l’ouest ».

Ph.B

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire