La Bourse au quotidien

Analyses et conseils boursiers indépendants

L’abolition du marché obligataire japonais a été officialisée ce matin.

Par Philippe Béchade17 Nov 2016

La Banque centrale du Japon (BoJ) réagit dès ce jeudi matin à la remontée du rendement de sa dette de référence à « 10 ans » en territoire positif (+0,03%). Elle avertit le marché (qui n’existe plus en tant que tel, et pour cause) de son intention d’acheter une quantité illimitée d’obligations du gouvernement japonais jusqu’à ce que le score affiché soit de 0,00% (et éternellement fixé à +0,00/-0,00%).

Personne au Japon n’a évidemment les moyens – ou l’intention – de défier la BoJ… mais les opérateurs sont surpris qu’elle ait eu besoin d’intervenir aussi tôt alors que l’horizon de la remontée de -0,15% vers zéro semblait plutôt se situer d’ici fin mars 2017, lors du basculement vers l’année fiscale 2017/2018.

Finalement, cela ne fait qu’avancer la date de l’abolition officielle du marché obligataire nippon. Un scénario invraisemblable pour un pays qui prétend adhérer au concept « d’économie de marché » et qui anéantit le 1er d’entre eux, l’obligataire

photo auteur

Philippe Béchade

Rédacteur en Chef de la lettre Pitbull

Philippe Béchade rédige depuis dix ans des chroniques macroéconomiques quotidiennes ainsi que de nombreux essais financiers. Intervenant quotidien sur BFM depuis mai 1995, il est aussi la ‘voix’ de l’actualité boursière internationale sur RFI depuis juin 2002. Analyste technique et arbitragiste de formation, il fut en France l’un des tout premiers ‘traders’ mais également formateur de spécialistes des marchés à terme. Rédacteur aux Publications Agora, vous trouvez chaque jour ses analyses impertinentes des marchés dans La Chronique Agora.

Voir les articles de Philippe Béchade

Infos Bourse, News & Opportunités

Suivez nous sur Facebook

Retour en haut

Si vous souhaitez recevoir des informations en exclusivité sur les IPO, OPA, augmentations de capital et autres opérations financières des partenaires de La Bourse Au Quotidien, inscrivez-vous ici :