La volatilité se réduit sur le VIX… le risque d’une violente rechute augmente !

Rédigé le 9 janvier 2012 par | Autres indices, VIX Imprimer

Après le S&P 500 la semaine dernière, faisons maintenant un point sur la volatilité et regardons donc de plus près ce que nous dit le VIX en ce début d’année. Avant de nous lancer dans le vif du sujet, je vous rappelle que cet indicateur, surnommé par certains « indice de la peur », montre avant tout le niveau de stress, de tension, des opérateurs sur le marché.

De mon point de vue, le VIX est à utiliser de manière contrarienne. Je m’explique. Un niveau très haut, tel que celui constaté après Lehman Brothers par exemple, indique souvent un excès baissier sur le marché. A l’inverse, un niveau très bas, comme en mai 2010 notamment, doit nous alerter sur un risque de correction majeure.

Un semblant de détente…
Ces dernières semaines, la volatilité s’est fortement réduite sur les marchés, accompagnant de manière relativement logique le rebond des indices, en particulier aux Etats-Unis. Tout porte à croire que les risques ont déserté le marché. Pourtant, ne nous laissons pas berner par ce semblant de détente, ils sont toujours aussi présents.

De ce point de vue, le récent rebond me semble de plus en plus excessif et le risque d’une rechute au cours de ce premier trimestre me semble important. En effet, notez que le VIX est revenu dans une zone de support importante, entre 15 et 20.

Regardez le graphique journalier ci-dessous :

Graphique: VIX
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

L’analyse graphique confirme bien que le VIX s’approche d’une zone intéressante située entre les récents plus-bas (20) et ceux de l’année dernière (15). Il s’agit de niveaux que nous avions déjà atteints lors des plus-hauts du S&P 500 en 2011 et cela montre que le risque de correction devient plus important.

_______________________________Pour vous aider dans vos trades________________________________

2012 : Faillite de la France ?

Notre spécialiste vous explique pourquoi la faillite de la France se rapproche de plus en plus. Après des mois de recherches et des heures passées sur les chiffres, elle fait aujourd’hui un bilan, que vous pouvez découvrir dès maintenant. Elle vous propose des solutions pour vous protéger.

Une analyse et des solutions indispensables, à lire ici

____________________________________________________________________________________________________

… qui ne devrait pas durer
Ce niveau de stress plutôt bas, proche des plus-bas de la semaine dernière, contraste avec les tensions qui pèsent toujours sur le marché. Par ailleurs, dans ce contexte d’optimisme béat, les indices – le S&P 500 comme les indices européens – reviennent maintenant buter près de niveaux de résistance significatifs.

En bon contrarien, ce mouvement ne m’incite pas vraiment à l’optimisme pour ce début d’année. Entre les problèmes de dettes souveraines, la récession ou le ralentissement aux Etats-Unis et en Chine, je pense que ce premier trimestre devrait être marqué par le retour d’une forte volatilité. Une rechute importante des indices pour retracer la récente première phase de rebond devrait donc l’accompagner.

De mon point de vue, un nouveau test autour des 20 devrait survenir dans les prochaines semaines. Je ne saurais trop vous conseiller d’en profiter pour acheter de la volatilité. En effet, selon mon scénario, nous devrions ensuite prendre appui dans cette zone et connaître une violente réaction haussière pour revenir, au minimum, vers la résistance des 37, voire les plus-hauts de l’année dernière à 48 (en cas de fort regain de tensions).

Soyez certain que je scrute actuellement le moindre mouvement du VIX en faveur de ce scénario afin d’en faire profiter mes abonnés le moment venu. Si vous voulez nous rejoindre, c’est ici.

Mots clé : - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Un commentaire pour “La volatilité se réduit sur le VIX… le risque d’une violente rechute augmente !”

  1. […] avis, faire son retour et, dans ce contexte un peu trop optimiste, une rechute me paraît probable. Le VIX est au plus bas – c’est toujours inquiétant pour cet indicateur contrarien qui a d’ailleurs […]

Laissez un commentaire