La volatilité : prenez la température de l’émotivité des intervenants

Rédigé le 24 avril 2008 par | Autres indices, VIX Imprimer

Cher trader,

On en parle beaucoup dernièrement, et pour cause : la volatilité mesure l’instabilité d’un actif. Autant dire qu’elle est le thermomètre de l’émotivité des intervenants.

L’indice VIX est l’indice le plus connu de la volatilité : c’est un indicateur du marché américain basé sur le prix des options du S&P500.

Eh bien, depuis l’automne dernier, le CAC40 a lui aussi son propre indice de volatilité. Sentant peut-être le vent tourner, Euronext a lancé le CAC40 Volatility (VCAC). Cet indice « mesure en temps réel la volatilité implicite calculée à partir des prix d’exercice hors de la monnaie des options d’achat et de vente sur indices de Liffe« . Ce qui veut dire, en d’autres termes, que le VCAC reflète les anticipations spéculatives des opérateurs sur le CAC40 à une échéance.

Sur le graphe ci-dessous, vous voyez qu’à l’été 2002, au moment où la bulle des dot.com explosait, le VCAC (reconstitué car il n’existait pas encore) enregistrait des sommets forts et violents. D’une moyenne de 20/30 pts, le CAC culminait à 60.

Et c’est bien logique en somme : quand un marché craque, les intervenant s’affolent et ne savent ni où aller, ni quelle stratégie adopter : c’est cela qui crée de la volatilité.

Plus l’indice de volatilité est élevé, plus les comportements émotifs l’emportent sur les facteurs fondamentaux, que ce soit des comportements émotifs positifs ou négatifs. Plus cet indice est élevé, moins un investisseur devrait prendre au sérieux le comportement irrationnel du marché engendré par ces vents de panique ou d’euphorie.

Regardez ce que donne l’indice depuis six mois :

Nous avons eu, avec le krach de janvier, une volatilité qui a atteint 38. Les intervenants étaient fiévreux. Depuis, elle semble revenir à des niveaux plus calmes : autour de 20.

Vous croyez que tout va bien parce que la volatilité faiblit ? Attention : cela veut juste dire que les intervenants ont trouvé une ligne de conduite, qu’ils ont les idées claires sur là où ils doivent emmener le marché. Ils sont plus sereins, ils savent ce qu’ils doivent faire. Cela ne veut pas dire qu’ils sont optimistes !

Vous pouvez donc utiliser cet indice de volatilité comme un véritable baromètre de l’humeur et de la détermination des intervenants : un niveau élevé traduira des anticipations de fluctuations plus importantes du CAC40, et inversement. Mais ne le prenez pas pour un signe d’optimisme ; il peut refléter aussi une fatalité.

Mots clé : - - - -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Laissez un commentaire