La Suisse, refuge au milieu du chaos monétaire ?

Rédigé le 6 avril 2011 par | Matières Premières Imprimer

La Suisse, refuge au milieu du chaos monétaire ?

Par Jérôme Revillier

Analyste de Fx Profit Trader un service de trading sur le Forex

Attention à l’overdose ! C’est une semaine un peu folle que nous avons terminé, même si, au final, la visibilité est toujours aussi réduite.

Les symptômes précurseurs :

A y perdre son latin… et sa chemise pour les imprudents !

Tous dopés je vous dis… Dopés, dépendants, accros, sous perfusion… comme vous voulez.

Une certitude : la perfusion de liquidités va être difficile à retirer du bras des marchés qui menacent de s’écrouler dès qu’on évoque ce sevrage !

Ainsi, les systèmes de soutien n’ont fait qu’amplifier la désynchronisation entre l’économie réelle et les marchés.

Notre « futur candidat à la présidentielle ou pas », actuellement directeur du FMI, nous a confirmé que le monde allait croître de 4,4% cette année… nous voilà rassurés.

Ne nous inquiétons donc pas des indices PMI manufacturier ressortis en baisse vendredi matin, ni même de la confiance des ménages qui plongent un peu partout.

Les guerres, les tsunamis, la menace nucléaire et les conflits sociaux ne sont que des péripéties, incapables de mettre à mal nos marchés florissants.

Ne vous inquiétez pas je vous dis, tout est sous contrôle.

Vous êtes inquiets quand même ? … Vous me rassurez Dans ce cas, faites comme les hedge funds, pariez sur la poursuite de la hausse du franc suisse.

En effet la devise, qui s’est le plus fortement appréciée en 2010, est bien partie pour remettre ça.

Car alors que la Fed continue de diluer la valeur du billet vert à grands coups de planche à billets, que l’euro est englué dans un bourbier politico-économique qui pèse sur la devise et que toutes les banques centrales du monde se mettent d’accord pour faire baisser le yen, le franc suisse, lui, semble bien isolé et laissé à son sort de valeur refuge.

La Suisse victime de sa monnaie et de sa réputation Mais cette hausse n’est pas du goût de la Banque centrale helvétique qui voit planer de plus en plus de dangers sur son économie.

En effet, la Suisse est un pays exportateur de machines-outils, de systèmes de précision et surtout de produits de luxe.

Pourtant, malgré les propos inquiétants de M. Hildebrand, gouverneur de la BNS, qui évoque des « risques considérables », rien n’y fait. Les traders sur le marché des futures parient encore majoritairement à la hausse.

La BNS seule face à sa monnaie Le franc suisse semble hors de contrôle de la Banque nationale, qui a épuisé toutes ses cartouches pour contrer la hausse.

Et, à l’inverse du Japon, peu de pays iront soutenir la Suisse via une action concertée sur le marché des changes, pour faire baisser sa monnaie.

En effet, les acheteurs de Rolex ou autres bijoux suisses ne sont pas, en général, trop préoccupés par leur pouvoir d’achat et ne représentent pas un enjeu majeur mondial !

Les produits suisses attirent ; et d’ailleurs la croissance en Suisse se porte bien avec des statistiques d’activités très encourageantes.

La semaine dernière encore, le baromètre économique KOF était en hausse et vendredi matin les ventes de détail s’appréciaient encore plus que prévu.

Bref, vous l’aurez compris, peu d’arguments pour calmer la hausse mais…

USD/CHF : test d’une zone clé Pourtant, malgré mes propos haussiers à moyen terme, je n’écarte pas la possibilité d’une petite correction technique à court terme dont nous pourrions profiter dans les prochains jours.

En effet, la paire teste actuellement la zone d’overlap à 0,9250.

Graphique: USD/CHFPour agrandir le graphique, cliquez dessus

La rupture de cette zone pourrait nous conduire à venir tester la zone de retracement à 50% située vers 0,9350 puis la zone supérieure à 0,9450 qui coïncide avec la moyenne mobile à 100 jours et le retracement à 61,8%.

Articles du même auteur L’effet de levier : votre meilleur ennemi A la quête du Graal !

En revanche ce mouvement ne remet pas en cause, et même au contraire, renforcerait la pression baissière moyen/long terme.

Première parution dans l’Edito des Matières Premières & Devises le 01/04/2011 : http://www.edito-matieres-premieres.fr/1563/devises/suisse-monnaie-hildebrand.html

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire