Stratégie de couverture sur le CAC40 : un moyen simple de protéger son portefeuille avec le BX4

Rédigé le 17 septembre 2013 par | Analyses indices, Apprendre la Bourse, Cac 40 Imprimer

Pour compléter mon analyse sur le CAC, ça passe ou ça casse je vous propose d’aborder une stratégie de hedging. C’est-à-dire plus précisément de la protection de votre portefeuille contre un risque de baisse des marchés.

Cette préoccupation ressurgit de façon récurrente dès que l’on est en positif et que le risque de baisse ou de retournement devient éminent. Or cette semaine, la situation est particulièrement tendue avant la réunion de la FED et l’arrivée du CAC sur un niveau de résistance majeure de long terme.

Tout vendre pour prendre ses gains ? mais non !

La façon la plus directe (mais pas nécessairement la plus simple) pour réduire le risque et se prémunir contre une baisse des indices consiste tout simplement à revendre tout ou partie de ses positions.

Problème : la construction d’un portefeuille équilibré prend du temps. Et le plus difficile est souvent de trouver des points d’entrée pertinents pour justement prendre position sur des titres.

Alors, revendre ces positions simplement pour se prémunir contre un risque potentiel est dommageable. Tout serait à recommencer par la suite.

En fait, j’ai une bien meilleure solution à vous proposer.

Il existe un outil SIMPLE, accessible à tous qui permet justement de vous protéger en une seule transaction sans toucher à vos lignes ouvertes. En plus, (bonheur suprême par les temps qui courent), cet outil est éligible au PEA. Roulement de tambours, je vous présente le BX4 (Lyxor XBEAR CAC40 – FR0010411884) !

Qu’est ce donc que le BX4 ?

C’est ce que l’on appelle un « tracker inversé ».

C’est ce que vous pouvez constater sur le graphe ci-dessous. J’ai repris l’évolution du CAC (en bleu) et celle du BX4 (en rouge) afin de comparer leurs évolutions (flèches vertes).

Donc, en cas d’incertitude ou tout simplement pour diminuer le niveau de risque global de votre portefeuille et au lieu de revendre tout ou partie de vos positions gagnantes, il est très facile d’acheter une ligne de BX4 qui viendra servir d’amortisseur ou de garantie anti-baisse.

Autrement dit et pour prendre un exemple concret  :

Vous avez un portefeuille valorisé à 100€ et répartis sur diverses actions du CAC40. Alors l’achat pour 50 € d’une ligne de BX4 vous permettra d’éliminer tout risque de baisse global.  Evidemment les valeurs qui composent votre portefeuille ont toutes une volatilité différente et vont réagir plus ou moins violemment en fonction du comportement du CAC, ce qui fait que l’évolution du BX4 ne sera jamais parfaitement égale à l’évolution de votre propre portefeuille. Mais globalement, votre risque de perte sera marginal.

C’est exactement ce que j’ai fait en attendant les décisions de la réunion de la banque centrale Américaine de cette semaine. Pas de stress, pas de spéculation. Pas de présuppositions. J’achète… la sécurité.

Si par la suite les marchés entrent dans une dynamique baissière, alors vous pourrez soit renforcer votre ligne BX4 pour passer progressivement short sur l’indice, soit revendre une partie de vos positions longues, qui se trouvent en réel danger de consolidation.

Et si les marchés réagissent bien, pas de problème : je revends aussi progressivement la ligne de BX4 afin de repasser Bull et de profiter d’une nouvelle dynamique haussière.

Confortable non ?

Il est a noter que d’autre trackers inversés du genre BX4 sont disponibles mais avec des leviers différents, une liquidité souvent moindre et des spreads qui peuvent parfois se révéler bien trop importants – et tous ne sont pas éligibles au PEA.

Attention aussi a ce genre d’instrument en période de détachement des coupons (dividendes) car leur montant vous est alors déduit.

Mots clé : - - - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

13 commentaires pour “Stratégie de couverture sur le CAC40 : un moyen simple de protéger son portefeuille avec le BX4”

  1. Oui , le bx4 me semble un excellent outil compensateur en cas de baisse du marché .
    En cette période d’élections avec son lot de grandes incertitudes , il. Ne faut pas hesiter a y recourir .

  2. Bonjour Mr Leclerc

    Pour le BX4 , recommandez vous de mettre un ordre de vte ou plusieurs à différents niveaux
    pour éviter d’engranger des grosses pertes en cas de remonté..?
    quel est votre conseil pour éviter ce mauvais retour.
    Merci d’avance et bon week end
    JC

  3. attention au phénomène de lissage avec ce type de produit surtout si alternance de hausses et de baisses
    à ne conserver que sur une courte période
    je préfère les warrants ou les turbos

  4. Quelque chose m’échappe: si mon portefeuille est valorisé à 100000€, dois je prendre une ligne de BX4 à 50000€? Le risque ne devient-il pas trop important?Merci pour la réponse.

  5. Même question : avec un portefeuille de 100000 euros, faut-il acheter 50000 euros de BX4 ? cela signifie-t-il qu’il faut avoir une ligne de cash disponible de 50000 euros ?

  6. BOnjour
    Toute la stratégie est expliquée dans l’article de Gilles ; vous devez donc l’adapter à votre situation. Nous ne pouvons vous conseiller personnellement.
    cordialement

  7. comment acheter et le cout de l’operation. merçi

  8. Etonnant, la porte est ouverte pour poser une question, et il n’arrive aucune réponse !

  9. Merci pour votre réponse qui n’apporte pas de réponse. Ma question est très précise et ne requiert aucun conseil de votre part. Il s’agit d’une question pratique très ciblée, pour mettre en application votre stratégie. Cette question est tellement pertinente que d’autres personnes posent la même question.

  10. L’exposé de Gilles Leclerc ne répond que partiellement au problème: dois-t’on couvrir tout son portefeuille avec le BX4 ou seulement une partie: si j’ai 300kf sur mon PEA, dois-je acheter 150 KF de BX4 pour le couvrir en cas de baisse, ou dois-je en acheter seulement 20kf comme une ligne parmi d’autres ? Auquel cas, je ne couvre qu’une petite partie de mes avoirs ?

  11. Un autre point délicat , c’est de ne surtout pas se presser d’acheter des BX4 , car si le marché reste encore un certain temps haussier , ce tracker fonctionne alors à contresens et nous laisse une moins-value.
    La stratégie de Gilles consiste à les acheter en ASD (à seuil de déclenchement haussier), légèrement au dessus du cours actuel , pour être certain de partir au bon moment et ne pas se retrouver avec une moins-value initiale sur les BX4.
    Malheureusement , chez BourseDirect , ils n’acceptent pas de broker les trackers en ASD.
    Je me demande si je ne vais pas changer de broker.

  12. Encore un mot :
    Moi j’adopte une solution médiane : dans le cas d’un risque fort de baisse , comme maintenant,
    je me couvre partiellement en BX4 , mais je revend quand même mes lignes les plus volatiles ,
    en vente à seuil limité , pas en VSD (vente « stop ») qui me laissent une moins-value..
    En juin 2016 , j’avais eu l’intuition du BREXIT ( pas en consultant les instituts de sondage qui ne sont bon qu’à prévoir le passé (Pierre DAC avait dit:  » la prévision est un art difficile surtout quand il s’agit de l’avenir ») , mais en consultant les bookmakers ; ceux qui prennent des paris sur les match de foot et les courses de cv( eux ils jouent leur peau sur leurs prévisions). ; les books donnaient le BREXIT probable quelques jours avant !
    Eh bien j’ai mis des stop à toutes mes lignes et je me suis retrouvé par terre à 90% . La mauvaise nouvelle c’est que j’ai trop attendu pour racheter et , j’ai raté la reprise qui a quand même été fulgurante…
    Pour revenir aux couvertures anti-baisse :
    Existerait il d’autre trackers avec gros effet de levier (x4 ou x5) , pour pouvoir se couvrir sans investir 50% du montant de ses lignes .? , mais seulement 25 % ou 20% .
    Je n’ose pas suggérer un levier encore plus fort , car alors cela risque de devenir un ticket de loterie…

    En fin de compte , il n’y a pas de solution parfaite , il faut jongler avec ces outils là.

  13. Il faut acheter suffisamment de bx4 pour couvrir la baisse des titres, sans vendre les titres.Le portefeuille reste stable pendant la durée de la baisse.En début de hausse on vend les bx4.
    C’est une assurance contre la baisse.Si on s’est trompé le portefeuille reste stable.
    On peut aussi spéculer à la baisse, mais dans un marché haussier, c’est sportif !!

Laissez un commentaire