La Santé : un secteur en train de rebondir

Rédigé le 10 juillet 2008 par | Autres indices Imprimer

La santé résiste bien Alors que la grande majorité des compartiments actions a corrigé ces dernières semaines — hormis ceux corrélés aux matières premières, comme l’énergie et les ressources de base — le secteur de la santé fait preuve d’une très bonne résistance. Depuis le début de l’année, son recul est limité à 10%, contre une baisse de 24% pour le CAC40 (sa force relative est donc bonne).

Et ce secteur réputé défensif semble en bonne voie pour reprendre le chemin de la hausse lors des prochaines semaines.

Courant acheteur La configuration graphique hebdomadaire du DJ STOXX 600 de la Santé fait en effet preuve d’un net regain de force depuis la mi-mars. Le soutien majeur de 2005 à 328 pts a contenu plusieurs fois le repli et relance systématiquement les cours à la hausse alors même que les principaux indices poursuivent leur correction.

Cela traduit une domination du courant acheteur, et les probabilités sont à présent élevées d’assister à un rebond vers le premier obstacle à 385 pts (soit une appréciation de 9% par rapport aux cours actuels), voire vers l’obstacle majeur à 425 pts à plus long terme (+20%).

DJ STOXX 600 Santé

Le secteur européen est relativement concentré après les nombreuses mégafusions de ces dernières années (initiées pour permettre de mieux supporter les lourds investissements de recherche et développement), puisque les cinq premiers acteurs totalisent 76% de la capitalisation de cet indice.

En tête du classement figurent les groupes pharmaceutiques suisses Novartis (20%) et Roche (18%), suivi par les leaders britanniques GlaxoSmithKline (17,9%) et AstraZeneca (9,8%).

Le français Sanofi-Aventis, longtemps deuxième capitalisation du CAC40 derrière Total, figure à la quatrième place du secteur, représentant 10,5% du DJ STOXX 600 Santé. Il est issu de très nombreuses opérations financières, dont les plus importantes ont été réalisées ces dix dernières années : le rapprochement entre Rhône-Poulenc et l’Allemand Hoechst a tout d’abord formé Aventis en 1999, qui a été ensuite acquis en 2004 par le groupe Sanofi-Synthélabo lui-même issu d’une fusion réalisée en 1999).

Mettez la santé dans votre portefeuille ! Si vous souhaitez être investi sur le secteur de la santé, autant privilégier l’un de ces gros laboratoires plutôt qu’une petite société où le risque sera particulièrement élevé… à moins que vous soyez un expert du domaine : dans ce cas sélectionner au contraire une petite société opérant sur un marché de niche peut vous faire gagner le gros lot ! D’autant que la faible liquidité de ces sociétés s’avère douloureuse pour l’investisseur dans un contexte de marché aussi mouvementé qu’actuellement : dès lors que des gérants et autres fonds recherchent des liquidités, ils ne peuvent se permettre d’être regardants et sortent leurs positions au marché, ce qui a pour conséquence des décrochages pour le moins sévères.

Comme tous les secteurs cycliques et défensifs, celui de la pharmacie n’est pas un investissement trop risqué (même si lors des phases euphoriques du marché il ne s’envole pas autant que le reste). Et si vous songez à constituer une ligne de votre portefeuille représentée par ce secteur (qu’il s’agisse d’une action, de trackers, de SICAV…), ça peut être le bon moment, surtout quand les idées d’investissement se font par ailleurs rares.

Mots clé : - - - - - - - - - - - - - - - - - -

marc-dagher
marc-dagher

Laissez un commentaire