La ruée vers l’or noir…

Rédigé le 19 mai 2009 par | Matières Premières Imprimer

Pétrole, pétrole ! Ce titre d’un film du début des années 1980 semble aujourd’hui être toujours d’actualité.

En effet, le pétrole reste, en matière boursière comme ailleurs, un élément à part et ce, pour de simples raisons : le lobbying et les antagonismes autour de cette matière première sont tels que l’or noir peut, parfois, se détacher totalement de la conjoncture globale.

En ce moment, et depuis la crise, les marchés sont dans une hérésie totale et, cette fois, le pétrole n’échappe pas à la règle. On entend parler de plus en plus de biocarburant, et les entreprises directement liées au cours du baril de brut semblent être aussi très en vue : Technip, Vallourec, Total, etc.

J’ai donc choisi de m’attarder sur ce sujet épineux dans un contexte qui ne le reste pas moins. Voici le graphique, en base daily, du pétrole « brent » coté à Londres en dollars :

Graphique du pétrole

Un rebond de plus en plus sérieux Cette fois-ci, pas de décompte sur mon graphique. Et pour cause ! Après une chute vertigineuse de plus de 70% de sa valeur entre juillet et décembre 2008, le cours du baril de brut est entré dans une phase de répit, et je parierais assez cher sur la poursuite de ce regain sur le moyen/court terme.

Par ailleurs, on notera que ce rebond prend place au sein d’un canal ascendant qui devrait encore tenir quelque temps.

Que nous disent les indicateurs ? Sur une base journalière, les deux indicateurs principaux nous permettent d’anticiper un scénario prudent mais positif : si le RSI montre un léger signe de faiblesse, il n’en demeure pas moins positif et bien orienté ; le MACD, quant à lui, vient de repasser en territoire positif et maintient sa direction. Du côté des moyennes mobiles, celles à 21 et 50 périodes restent ascendantes depuis quelques semaines.

Là encore, des facteurs qui plaident plutôt en faveur de mon scénario haussier. Cependant, mon collègue Nicolas Rémy, attend lui une légère consolidation du brent. Voici ce qu’il expliquait aux lecteurs de son service SMD : « J’attends une consolidation vers les 54.4$ sur le brent soit 50% de retracement de la précédente impulsion haussière. La zone allant de 54.4$ à 53.2$ maximum pourrait alors correspondre à un bon niveau d’entrée. »

[Ndlr : Nicolas est spécialisé sur les matières premières ET sur les produits dérivés. Autant vous dire que quelle que soit l’orientation des marchés, il dégage des performances grâce aux « call » ou aux « put » qu’il prend sur le gold, le brent, le cuivre, riz, argent ou autre… et parfois même sur certaines devises. Au premier trimestre, il a dégagé une performance moyenne de 12,78% par trade. Il sera présent lors de la Journée de L’Analyse Technique pour vous expliquer comment avoir le meilleur timing pour prendre position pour des trades ultra réactifs… Venez profiter de son expérience !]

Mes pronostics Dans l’immédiat, c’est le soutien proche correspondant à l’overlap des 55,60$ qui pourrait contenir les pressions vendeuses sur le baril. Cependant, le support clé qui invaliderait mon scénario reste sur les 52,80$, soit le fort ratio de retracement de Fibonacci de 61,8% de la dernière jambe de hausse au sein du rebond actuel.

Par la suite, et tant que les 52,80$ ne sont pas nettement enfoncés, une poursuite de la reprise haussière est attendue en direction du prochain objectif situé sur la barrière psychologique des 70$. Et qui correspond également au premier ratio de retracement de Fibonacci, soit 23,6% de toute la baisse.

Pour confirmer ce scénario, j’attendrai toutefois de dépasser la résistance intermédiaire située sur les 62,35$ et correspondant au swing-move (projection de 100%) de la dernière vague de hausse.

Scénario alternatif A l’inverse, le franc passage sous les 52,80$ invaliderait mon hypothèse de poursuite immédiate du rebond. Sous ce palier, nous pourrions alors corriger en direction du prochain fort support situé sur les 49$ (niveau correspondant, entre autres, à un seuil de soutien qui a joué un rôle efficace à plusieurs reprises ces derniers mois).

Sous ce support, il faudra attendre l’enfoncement des 45$ pour envisager une reprise de la tendance baissière de fond.

Mots clé : - - - - - - - -

marc-dagher
marc-dagher

Laissez un commentaire