La promesse de Jack Ma, la première victime collatérale de l’offensive de Trump ?

Rédigé le 20 septembre 2018 par | Toutes les analyses Imprimer

Guerre commerciale entre la Chine et les Etats-UnisJamie Dimon (le CEO de JPMorgan) estimait ce jeudi matin que la remontée des taux est une bonne chose (le rendement du 10 ans américain s’est redressé vers 3,07%, à proximité du zénith annuel des 3,12% de la mi-mai) : il s’agit d’un signe de normalisation qui marque une sortie de crise définitive.

Jamie Dimon minimise également la portée de la guerre commerciale avec la Chine et parle plutôt d’escarmouches.

Créations d’emploi en péril

Elles auront fait au moins une première victime: la promesse de Jack Ma, PDG d’Alibaba, de créer un million d’emplois aux Etats-Unis.

Cela rappelle un peu la promesse du MEDEF avec le CICE il y a trois ans : cela a créé beaucoup de dividendes et quasiment aucun emploi. Il ne faut pas oublier que la priorité de Jack Ma, c’est également de créer du dividende, surtout à un an de sa retraite… puisqu’il a décidé de quitter de son plein gré (il l’a précisé car des doutes s’exprimaient sur les marchés) la tête d’Alibaba l’automne prochain.

Et si Jamie Dimon briguait la Maison-Blanche ? Un ancien conseiller de Trump l’espère ouvertement !

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire