Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


La production de pétrole à son maximum

Rédigé le 4 avril 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Malgré un déluge de pétrole et l’échec implicite de la prochaine réunion OPEP + non-OPEP de Doha, le baril de WTI s’accroche aux 37$ à New York.

Russie, Arabie, Iran… la production au taquet, mais le baril résiste.

Après les déclarations d’un prince saoudien affirmant que l’Arabie saoudite ne baisserait pas sa production si l’Iran n’en faisait pas autant, le ministre iranien du pétrole a rétorqué ce weekend qu’il n’était pas question pour Téhéran d’envisager le gel ou la réduction de production de pétrole. Celle-ci vient tout juste d’atteindre 2 Mns barils/jour (la moitié des exports des années 90).

La Russie n’a pas non plus l’intention de refermer le robinet alors que ses capacités d’extraction sont à leur maximum depuis 30 ans. La Russie dispute donc clairement le titre de 1er producteur mondial à l’Arabie saoudite.

Au petit jeu de la conquête des parts de marché par les prix bas, la Russie et L’Iran semblent avoir plus a y gagner à terme que l’Arabie, le coût du maintien de la paix sociale s’accommodant d’un pétrole moins onéreux.

Mots clé : - - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire