La pression baissière sur l’euro ne fait que commencer…

Rédigé le 20 janvier 2009 par | Matières Premières Imprimer

Le minimum syndical

J’aurais dû aujourd’hui vous parler de l’impact considérable de la décision de la BCE de baisser ses taux d’un point de base et du commentaire de Jean-Claude Trichet qui enfonce le clou en affirmant que l’objectif du taux zéro serait pour la fin de ce premier trimestre…

Là, effectivement, j’aurais eu quelque chose à vous dire car peut-être que M. le Marché (pour reprendre une expression chère à certains de mes collègues analystes chez Agora) aurait daigné s’en émouvoir…

Seulement voilà : rien. Encéphalogramme plat, le minimum syndical de la gare Saint-Lazare (c’est vous dire !). On a bien eu un frémissement sur le yen puis sur l’euro en début d’après-midi, juste entre l’annonce de la BCE et l’ouverture des marchés américains. Puis, finalement, l’événement est retombé comme un soufflé. L’euro poursuit sa baisse tranquillement et le yen corrige un peu, après ses très belles hausses du début de semaine.

La figure triangulaire

Je décide de faire un petit focus sur une figure d’analyse technique redoutable d’efficacité, notamment en cette période de marchés perturbés qui alternent des tendances fortes et des hésitations.

Je vais évoquer ici le « triangle ».

En effet, on se sert souvent de l’analyse technique pour prévoir les mouvements futurs mais on ne prend peut-être pas assez le temps de se servir de l’analyse technique pour comprendre le passé.

La figure triangulaire, si vous suivez un peu mes analyses, nous a récemment permis de réaliser de beaux gains tant la précision des niveaux était élevée.

Tout d’abord, pour qu’une figure triangulaire soit considérée comme valide, on préfère que les obliques qui la constituent reposent sur trois points au moins d’un côté. Plus l’oblique est supportée par des plus hauts, meilleure sera la pertinence de votre figure.

Comment valider un triangle ?

Si je reprends ce graphique, qui n’est que la suite du graphique publié lundi dernier, vous pouvez très bien voir la rupture du triangle couplée à la cassure du support de Fibonacci.

Ce triangle était composé d’une belle ligne de tendance démarrée début décembre et reposant sur trois points bas validant ainsi la solidité de ce support.

Ensuite, nous pouvions tracer la ligne baissière qui là repose sur deux points, mais avec tout de même un dernier point haut très proche de la ligne.

Nous pouvions donc considérer que, d’un point de vue purement technique, le triangle était valide.

Cours EUR/USD

Cours EUR/USD

La raison pour laquelle je reviens sur ce graphique est que, grâce à lui, on peut tout à fait en déduire la séquence des faits qui m’amène aujourd’hui à vous dire que la pression baissière sur l’euro ne fait que commencer…

Identifier les courants dominants

On pense souvent à tort que l’analyse graphique est un pur jeu de hasard et qu’en rien des lignes obliques (ou autres) ne peuvent prévoir la réaction humaine des intervenants. Et c’est bien là où je m’inscris en faux. L’analyse technique, si on la pratique avec modération, simplicité et raison, permet justement de mettre en lumière les différents courants dominants sur le marché.

Pour reprendre l’exemple précédent, on y voit bien entendu une triangulaire et un support fort qui, s’il cède, nous donnera avec une forte probabilité de gain un mouvement de grande ampleur. Mais si on prend un peu de recul pour analyser ce graphique, on voit très bien la fragilité de la hausse de l’euro du mois décembre, qui avait gagné plus de 2 000 pips en trois semaines et ouvert notre figure triangulaire.

Repérer la fragilité du mouvement d’origine

C’est donc un premier élément clé. Lors de la formation d’un triangle, plus son angle est grand, plus la fragilité du mouvement constituant cet angle est fragile.

Ensuite, on voit très bien sur le graphique, et encore mieux sur celui de lundi, que les deux derniers points bas formant la ligne oblique ascendante sont très rapprochés. C’est clairement un signe de pression baissière importante, qui nous indiquait déjà que les Bears avaient repris la main.

On peut donc, avec des tendances, dégager facilement le courant dominant.

Toujours confirmer l’hypothèse

Dernière règle à appliquer si vous vous lancez dans l’analyse technique : toujours valider un niveau ou une tendance par un second indicateur simple. C’est pour cela que vous retrouvez régulièrement les niveaux de Fibonacci sur mes graphiques.

Vous êtes désormais paré pour partir chasser le triangle sur vos plates-formes graphiques.

Passons à la pratique :

Voici maintenant une petite prévision pour l’avenir proche… Ci-dessous, un graphique EUR/AUD quatre heures.

A vous de jouer !

Cours EUR/AUD

Cours EUR/AUD

Mots clé : - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire