La Pologne solidaire… des fournisseurs américains

Rédigé le 10 octobre 2016 par | Actions, Big caps, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

La Pologne, toujours aussi solidaire… des fournisseurs américains

Ah l’Europe… Quelle belle et grande famille ! Un vrai bloc, un exemple de solidarité pour le reste du monde !

Alors bien sûr, il y a parfois une exception qui confirme la règle. En Europe, il y en a plus d’une. La tendance est à l’épidémie !

La Pologne annule l’achat du Caracal et trouve une drôle d’excuse

Voyez, par exemple, comme Airbus perd le contrat de fourniture de 50 hélicoptères Caracal (pouvant être construits en version « hélicoptère d’assaut ») pour 2,4 Mds€, au profit des Black Hawk (de conception beaucoup plus ancienne) de Lockheed Martin… afin de défendre la frontière Sud-Est de la Pologne.

Ce qui est particulièrement instructif et sympathique, c’est que le ministère de la Défense polonais annule unilatéralement le contrat Caracal en accusant Airbus d’avoir fait échouer la commande (c’est une des spécialités d’Airbus, non ?) et se tourne vers le concurrent américain Sikorsky (filiale de Lockheed depuis 2015) sans même réaliser d’appel d’offre. Des fois que Boeing vienne mettre son grain de sel et propose de meilleurs tarifs !

Voilà, voilà, ça se passe comme ça en Europe. Espérons que les éventuels pots de vin transiteront au moins par un paradis fiscal européen, sinon nous serions à 100% les dindons de la farce !

A regarder aujourd’hui

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire