La lutte continue

Rédigé le 30 octobre 2008 par | Big caps Imprimer

Tout ceci nos donne une vague impression de déjà vu. Une baisse de taux, moins de mauvaises nouvelles… et l’euphorie gagne les intervenants. Mais que voulez-vous ; les temps sont pénibles, et le moindre prétexte est bon pour faire la fête.

Alors les opérateurs se lâchent, histoire d’oublier un peu ce qu’ils ont perdu… histoire de se remettre un peu de baume au coeur avant d’affronter des lendemains difficiles. Et ils profitent bien ; c’est l’euphorie : +10,88% sur le Dow Jones mardi… Ce poids lourd a pris quasiment 1 000 pts en une séance, de 8 144 au plus bas la veille à 9 077pts. Le CAC40, arrivé un peu en retard s’est vite mis dans le rythme, prenant +9,23%. Tout le monde était invité, personne n’est resté sur le carreau. Sortez les bouteilles, tout le monde debout !

Les « vadeurs » (les vendeurs à découvert) ont dû fuir bien vite, sans demander leur reste. Non, ils n’ont même pas pris le temps de remballer leurs affaires. Ils ont tout planté, laissant les saladiers de punch encore pleins. Il leur manquait juste quelques points sur le CAC pour être définitivement tranquilles et profiter de la fête pleinement, sans plus se poser de questions. A 2 960 pts au plus bas lundi, les 2 700 pts les auraient confortablement installés vers les 2 400… puis 2 130 pts. Résultat, devant un tel forcing des bulls, ils ont dû vendre tout à tout prix, leur laissant la porte grande ouverte.

Bilan des courses et de ces soirées mouvementées ? Après la fête… il y a les lendemains de fête. Douloureux, difficiles, mornes en général. Ou bien, ou bien, vous avez sorti l’aspirine, le café, bu des litres d’eau à temps… et vous priez pour que ça fasse effet.

Hier, les indices américains hier titubaient, ne sachant pas vraiment quelle direction prendre et s’accrochant aux moindres nouvelles tel un ivrogne s’agrippe à son lampadaire. Demain sera une nouvelle journée périlleuse : livraison des positions d’octobre, et donc appels de marge. Attention aux nouvelles ventes paniques ! D’un autre côté, c’est le dernier jour de l’année fiscale 2008 pour les hedge funds : ceux qui sont short… devront se racheter, créant peut-être un énorme courant acheteur. Mais ceux qui sont long… prendront leurs bénéfices, faisant à nouveaux plonger le marché.

Deux forces contradictoires en présence, deux intérêts différents. Pour l’instant, nul ne sait qui l’emportera, mais les niveaux atteints en fin de semaine risquent fort de consolider les niveaux.

Bref, aujourd’hui, il faut attendre. Comme le disait Marc Dagher dans son service ultra réactif sur les turbos :

« Cette fois, c’est sûr : il y a un vrai rebond technique en cours. Toutefois, au regard de la forte baisse qui le précède, les niveaux de validation qui transformerait ce rebond en retournement majeur sont encore bien trop loin pour qu’une telle hypothèse puisse s’envisager aujourd’hui.

Dans le sillage des bourses asiatiques (en forte progression cette nuit), les futures européens sont en nette hausse. Même si la baisse des taux de la Fed n’impacte pas le marché plus que ça.

Evidemment, un tel contexte va faire du mal à mon portefeuille principalement baissier. Mais la véritable question doit désormais se poser en regardant de l’avant : ce rebond peut-il remettre en cause ma conviction baissière à court terme ? Ou bien se peut-il que, malgré son intensité, il ne soit qu‘un feu de paille supplémentaire au sein de l’éternelle déroute ?

Il est graphiquement trop tôt pour répondre à cette question. Mais dans notre stratégie, il nous faudra évidemment :

– soit profiter du rebond pour me repositionner sur des turbos put, si d’aventure mon sentiment de poursuite de la baisse n’était pas remis en question.

– attendre le moindre repli pour me positionner sur des turbos call si jamais l’hypothèse du rebond majeur venait invalider mon scénario négatif sur le court terme.« 

Mots clé : -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Laissez un commentaire