Ne quittez pas le navire maintenant, la hausse n’est pas terminée !

Rédigé le 31 août 2009 par | Big caps Imprimer

Lorsqu’on regarde la courbe des indices boursiers internationaux, il est difficile de croire qu’il y a moins d’un an, la planète entière subissait sa plus grave crise financière depuis 1929. Il est sans doute encore plus difficile de me croire quand je vous dis de ne pas quitter le navire car la hausse va se poursuivre.

Evidemment, comme vous, je me demande si la hausse des marchés depuis quelques mois, n’est pas excessive. Ou si elle est en rapport avec la réalité économique… Les investisseurs anticipent-ils un redressement de l’économie beaucoup plus rapide et plus fort qu’on l’imagine ? Personnellement, je n’ai pas de réponse. On est tenté de dire « tant mieux si l’économie mondiale se redresse plus rapidement que prévu ». Et tant mieux également si les places boursières, après avoir vécu l’enfer, se mettent à rêver d’un monde merveilleux et paradisiaque.

Oui mais. Comment puis-je rester haussier alors que le CAC40 enregistre une progression de près 45% depuis le 10 mars 2009 ?

Bien que la hausse soit importante, pour l’heure, il n’y a qu’une seule réalité qui compte à mes yeux : l’orientation de marché. Seule la tendance me dit quoi faire. Alors même si la hausse vous paraît excessive, l’analyse du marché me dit de rester investi.

Les moyennes mobiles 200 jours se redressent

Depuis la reprise de mars dernier, l’ensemble des valeurs du marché ont nettement progressé par rapport à leur plus bas de l’hiver.

Si nous analysons les valeurs qui composent l’indice CAC40, trente-neuf d’entre elles évoluent aujourd’hui au-dessus de leur MM200. La seule qui résiste et flanche : Vivendi qui peine encore à franchir à la hausse son indicateur de long terme.

Trente-neuf sur quarante… c’est déjà suffisant pour nous laisser penser que la tendance haussière actuelle n’est pas juste un rebond technique. Par ailleurs, la plupart des moyennes mobiles ont déjà une pente ascendante. Ce qui conforte l’idée d’un scénario de reprise durable.

Les 3 400 points, autre élément favorable à la hausse

Le CAC40 a réussi à franchir, fin juillet, l’important obstacle des 3 400 points. Ce niveau est devenu depuis lors un puissant soutien.

Mieux : depuis jeudi et vendredi derniers, le CAC a enfin dépassé les 3 700 points en cours de séance, oscillant sans cesse sur ce niveau.

Si une correction baissière devait intervenir à court terme, le support à 3 400 points limiterait probablement la baisse, et permettrait à la tendance haussière de repartir.

A plus court terme, un risque de correction existe-t-il ?

Pour se faire une idée du risque de baisse, analysons un indicateur technique de tendance : le MACD.

Or là, aucune divergence baissière n’est à signaler. Que ce soit en lecture hebdomadaire (voir graphique ci-dessous) ou journalière, aucune correction brutale ne devrait intervenir, et remettre en cause la tendance haussière de long terme.

CAC 40 weekly

Cela n’exclut pas qu’une consolidation (pause technique) ne se mette pas en place à court terme. Après la forte hausse de ces dernières semaines, le marché devrait s’autoriser à souffler quelques séances, avant d’attaquer l’ascension vers les 4 000 points. Si nous devons trancher (et nous tranchons !), nous dirons que la tendance haussière devrait se poursuivre à moyen terme.

Pour tirer profit d’une poursuite de la tendance haussière, il faut exploiter et mettre à profit les replis du marché en cas de consolidation.

Et grâce à l’effet de levier des produits dérivés, vous pouvez réaliser des gains bien supérieurs à un investissement direct sur un sous-jacent. Et choisir un warrant bien adapté, de maturité trois mois par exemple, ayant un delta compris entre 30 et 50, et un strick à moins de 10% des cours, serait la meilleure stratégie à adopter en ce moment !

NDLR : Quand vous combinez l‘effet de levier d’un turbo ou d’un warrant aux fortes accélérations des matières premières… quand, au lieu d’ouvrir un compte Forex vous jouez les devises avec un simple warrant ou un simple turbo… et quand tout ceci vous rapporte des gains de 60% sur un warrant call GOLD, de 95% sur un warrant sur l’EUR/USD… ou même plus régulièrement de 15,15%… 20%… 23,58% sur des turbos Gold, Silver, Brent… pourquoi voulez-vous vous compliquer la vie !! (En lisant la suite, vous pourrez vous aussi appliquer cette stratégie).

Bons trades !

Mots clé : - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire