La hausse du turn over aux États-Unis, une vraie bonne nouvelle

Rédigé le 10 juillet 2018 par | Statistiques et données macro Imprimer

Poignée de main sur fond de drapeau américainLe turn over au sein des entreprises américaines s’accélère légèrement alors que le nombre des nouvelles offres d’emploi se contracte à 6,64 millions en juin, contre un record de 6,84 millions au mois de mai.

Cela signifie en réalité que davantage de postes ont été pourvus, ce qui est bon signe (5,75 millions de personnes avaient été embauchées en mai, soit 170 000 de plus qu’en avril, selon le Département du Travail).

Symétriquement, 5,46 millions de personnes avaient perdu leur emploi en mai selon le Département du Travail (dans l’écrasante majorité des cas, il s’agit de fins de missions, et non de licenciements).

Mais il y a une tendance qui se renforce au fil des mois : l’accélération du turn over.

Record de départs volontaires

Les salariés sont de plus en plus nombreux à quitter leur emploi parce qu’ils trouvent de meilleures opportunités ailleurs (meilleur salaire, plus de primes ou couverture sociale et retraite plus avantageux).

Le pourcentage de personnes dans le secteur privé qui ont quitté leur emploi de leur plein gré est passé de 2,5% à 2,7% : c’est le niveau le plus élevé depuis 2001.

A noter que les Etats-Unis connaissent une sévère pénurie de chauffeurs de poids lourds au Texas et dans le Dakota : c’est lié à l’accélération de l’activité dans l’industrie pétrolière avec des besoins énormes pour le transport du brut vers les raffineries et de sable vers les zones de forage.

Les chiffres mensuels de l’emploi américain dépassent les attentes, mais Wall Street n’en a cure

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - - -

Laissez un commentaire