La Guerre est déclarée à Dollarland !

Rédigé le 13 mars 2008 par | Matières Premières Imprimer

Le champ de bataille de l’EURUSD ! Oui, la guerre est déclarée entre les bulls (acheteurs) et les bears (vendeurs) du Dollar. Leur champ de bataille préféré du moment est l’eurodollar ; à l’heure où j’écris ces quelques lignes, la parité frôle les 1.5580.

Le Dollar continue sa chute face à la monnaie unique ; un nouveau plus bas a été touché hier soir à 1.5570 et l’Euro reste sur des niveaux très élevés.

Dans le Billet de jeudi dernier, je vous parlais la semaine dernière d’un possible repli de cette paire vers 1.5080 avant de rejoindre les 1.55 ; mais les chiffres de l’emploi, les rumeurs de faillites de grands fonds d’investissement, les liquidités abondantes de la Fed et le ton dur de la BCE ont propulsé l’Euro directement sur mon objectif.

Il y a bien eu un repli après le tour de passe-passe des banques centrales (support que nous donnait l’indicateur Fibonnacci dès le début de semaine)… mais pas jusqu’au niveau espéré.

J’en conclu donc que vous n’êtes dans aucun des deux camps et que vous attendez pour vous positionner.

Une guerre psychologique Je ne suis sans doute pas le premier à faire le parallèle entre une lutte armée et le trading. Mais si vous voulez rejoindre le combat, il vous faut absolument un plan d’attaque ! Et c’est ce à quoi va nous servir l’analyse technique.

Le conflit psychologique que s’imposent acheteurs et vendeurs de dollar ne cesse de monter en puissance : les premiers tremblent à l’idée d’entrer dans un marché dans le sens contraire de la tendance, les deuxièmes sont pétrifiés à l’idée d’avoir touché le plus haut et de laisser filer des gains substantiels en cas de retournement.

Et puis, et puis il y a vous, prêt à rejoindre le camp qui vous rapportera le plus !

Attention aux missiles statistiques ! La hausse est spectaculaire ; les 1.60 seront sans doute touchés dans quelques semaines/mois.

Mais pour cette fin de semaine, plusieurs statistiques très attendues vont faire bouger le marché.

Les ventes de détails tout d’abord dès ce jeudi après midi ; et puis vendredi nous aurons le CPI (inflation), l’indice de confiance de l’université du Michigan (qui devrait toucher un plus bas historique !) et pour finir en beauté une intervention de Ben Bernanke depuis Washington.

Je vais faire court, car l’urgence est surtout de bien vous positionner dans la bataille EUR vs USD.

Choisissez votre camp, mercenaire ! En tant que trader, le sens du mouvement nous importe finalement peu, il suffit de se placer dans la bonne direction.

En ce qui concerne l’eurodollar, nous avons deux forces en présence : – Une forte poussée vendeuse de Dollar au vue des discours inflationnistes de la BCE et des baisses de taux attendues aux USA (pour simplifier, car s’ajoutent à cela toutes les mauvaises nouvelles de la santé de l’économie US). Cette poussée des bears parait plus solide que jamais et ne relâche que très peu la pression depuis plusieurs semaines. – Un fort risque de rebond de la monnaie US au vu des niveaux atteints et de la préoccupation que cela entraine chez les banquiers centraux. On devrait voir apparaitre quelques acheteurs de Dollar — d’ailleurs, la banque centrale du Brésil achète en ce moment du Dollar.

Pour l’instant les vendeurs de dollar (ceux qui achètent l’Euro et donc l’EURUSD monte) ont la main mais pourraient être tentés de prendre leurs bénéfices rapidement si une surprise venait des chiffres US. On a bien constaté ce mardi que l’annonce de la Fed combinée à une balance commerciale meilleure que prévue a rapidement fait chuté la paire de plusieurs centaines de pips. Cela démontre une certaine fébrilité et des stops sans doute plus serrés pour protéger les gains.

Suivez votre plan de bataille Plan your trade and trade your plan : pas de trading sans plan de bataille !

Vous retrouvez donc en pointillés les niveaux pivots de la semaine, on peut d’ailleurs constater la pertinence du point pivot à 1,5334 qui a contenu les mouvements de mardi et mercredi.

A la baisse, ce point pivot est le premier objectif en cas de rupture de la première résistance hebdomadaire (devenu support de premier niveau depuis son franchissement à 1,5524,

A la hausse , si le test actuel des 1,5590 venait à confirmer la pression vendeuse du dollar, le premier objectif est situé à 1,5654 puis 1,5770,

N’oubliez pas non plus que le 18 Mars, la Fed rendra sa décision sur les taux directeurs, et que nous devrions avoir un marché de plus en plus nerveux jusque là …

Soyez prêt au combat et surtout ne vous faites pas prendre entre deux feux !!

Mots clé : - - - - - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire