La Grèce en faillite dès le 9 avril ?

Rédigé le 30 mars 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Le feuilleton grec s’est poursuivi tout le weekend (entre Athènes et Bruxelles)… mais personne n’ose parler d’un échec puisque le CAC40 bondit de +1,25% et l’Euro-Stoxx50 de +1,35% pour renouer avec les records annuels.

 Si les indices sont au plus haut, c’est que les marchés − qui savent tout − n’ont pas d’inquiétude : les pourparlers entre la Grèce et ses créanciers vont certainement dans le bon sens et Athènes ne va pas tarder à bénéficier du déblocage d’une nouvelle tranche d’aide. 

Sauf que dans la vraie vie, rien n’a avancé depuis vendredi et il circule même des rumeurs malveillantes de démissions de Yanis Varoufakis pour déstabiliser un peu plus le gouvernement grec..

Alexis Tispras évoque une volonté de réforme, fiscales notamment… mais le taux de recouvrement des impôts en souffrance reste très faible : le matraquage des classes moyennes qui a débuté il y a 3 ans ne sert à rien (les contribuables du bas de l’échelle sociale sont exsangues et insolvables) et les véritables fraudeurs restent hors d’atteinte des manœuvres du Fisc.

 Et sans nouvelles recettes fiscales et sans croissance, il ne sert à rien de renflouer les caisses, sinon pour gagner du temps.

Mais pour en faire quoi ? Repousser l’échéance de 3 mois ?

D’après les dernières rumeurs, faute d’un don de 15 Mds€ (ce ne serait pas un prêt car ces sommes ne seront jamais remboursées), la Grèce pourrait se retrouver en faillite dès le 9 avril prochain.

Si la Grèce passe le cap, ce sera une décision politique… mais rien ne sera résolu, quoique Tsipras s’engage à accomplir : le tout-austérité est une impasse, le point de non retour budgétaire a été franchi dès 2012, c’est irrattrapable.

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire