La Grèce doit rembourser, demain, 750 millions d’euros au FMI. Comment gérer cela sur les marchés ?

Rédigé le 11 mai 2015 par | Autres indices, Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Un nouveau couplet est en passe de s’achever dans la valse des marchés qui dansent, bon gré, mal gré, au rythme du tempo du « dossier grec » et de ses refrains interminables. 

De vous à moi,  je trouve cette situation horripilante car dépendante de décisions purement politiques et donc, par essence, difficilement prévisibles et irrationnelles. Or à chaque fois, l’impact potentiel est énorme sur les marchés.

Le dernier couplet de cette mélodie est dédié au remboursement d’une tranche de 750 M€ au FMI prévue pour demain, mardi. La fin de la chanson est prévue pour fin Juin, date butoir à laquelle la Grèce devra faire face à la fin  de son programme d’aide international d’un montant de 240 Mds€.

Là par contre, pas de faux fuyants, pas de faux arrangements en studio : il faudra que l’orchestre joue à l’unisson ou que le groupe décide une bonne fois pour toutes de se séparer.  Autant vous dire que même s’il est probable qu’un accord de dernière minute soit trouvé avant demain pour passer l’obstacle du remboursement de la tranche de 750 M€, la meilleure chose à faire pour l’instant est de ne pas chercher à anticiper ce qui ne peut l’être.

Abstenez-vous de toute prise de position quelle qu’elle soit en attendant le dénouent du -nième épisode du feuilleton grec. Et, pour être paré à toute éventualité, travaillez en amont les scénarios possibles sur l’Eurostoxx50. Sommes-nous sur un point d’achat ? Un point de vente ? comment gérer la suite des opérations ?

Nous allons donc voir tout cela avec une analyse en U.T hebdomadaire.

eurostoxx50

Tant que les résistances (l’oblique rouge qui part de l’an 2000) et le rectangle horizontal (rouge) ne sont pas passés, le risque baissier est bien trop présent pour prendre toute position à l’achat… 

Il faudrait d’abord un pull back sur le support du canal haussier (vert) pour considérer cette option. Si les prix y descendent assez vite, alors oui, ce serait un point d’achat intéressant car le potentiel de hausse sera plus important. Mais nous n’y sommes pas.  Donc, pour l’instant, on ne fait rien.

Cela me semble être de loin la meilleure stratégie, au moins pour les 48 heures à venir en attendant de voir ce qui ressort de la réunion de l’Eurogroupe.

La suite, très bientôt, évidemment !

Mots clé : - - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire